BYOD à l’école : l’exemple d’un collège aux Pays-Bas

By | 26 janvier 2014

Vu sur ZDNet

Si le Bring Your Own Device est parfois théorique, disposer d’un exemple concret permet toujours de mieux saisir les atouts du phénomène.
Nil Sanyas

Vendredi 24 Janvier 2014

Il y a trois ans, le collège Bonhoeffer, comptant 4500 étudiants et situé dans la petite ville de Enschede (150 000 habitants), a décidé de passer un cap en matière de politique de mobilité. 200 iPad ont ainsi été offerts par l’école aux professeurs, tandis que les élèves ont pu apporter le leur. Environ 900 d’entre eux sont ainsi concernés, sachant qu’aux Pays-Bas, le collège est l’école secondaire, allant de 12 à 17/18 ans. L’établissement est d’ailleurs divisé en six sites différents.

Concentrée uniquement sur les produits Apple pour le moment, avec en sus 98 Apple TV présentes dans l’établissement afin d’aider les professeurs et les élèves à présenter cours et exposés, le collège pense néanmoins à permettre aux élèves d’utiliser leurs appareils sous Android et Windows 8. Ce n’est toutefois pas encore le cas, le collège préférant en terminer avec la pomme dans un premier temps. Pour la rentrée scolaire 2014, il est d’ailleurs prévu de relier 1800 nouveaux iPad avec AirWatch, société spécialisée dans les solutions de gestion de mobilité.

D’après Femke Gerritsen, enseignante et coordinatrice TIC au collège Bonhoeffer, « les iPad nous permettent d’introduire la technologie du 21e siècle dans notre programme scolaire. Nous pouvons créer un environnement d’apprentissage interactif et intéressant dans lequel les étudiants apprennent, créent et présentent leur travail grâce au multimédia. » Les livres numériques éducatifs présents sur l’App Store sont notamment exploités par l’établissement.

Les appareils sont aussi utilisés pour des besoins de collaboration. Les professeurs exploitent ainsi l’informatique tout aussi bien pour rendre disponible des ressources que corriger les devoirs. Du côté des étudiants, ils font bien évidemment certains de leurs devoirs avec leur iPad, et ils échangent aussi des informations. Mais ils sont aussi soumis à de véritables travaux collaboratifs. « Pour moi, le meilleur projet collaboratif a été la construction de châteaux dans Minecraft sur un mode multi-joueurs » a déclaré un élève. L’objectif n’étant pas de jouer, mais de développer des compétences en science, en technologie voire en ingénierie.

Bien entendu, l’établissement étant une école, les matériels apportés par les étudiants ne peuvent pas être utilisés pour faire tout et n’importe quoi. Les élèves ne peuvent ainsi accéder qu’à certaines applications et fonctionnalités bien limitées au sein de l’école. Il en est aussi de même pour les sites accessibles, certains étant sur liste noire, d’autres sur liste blanche.

Un mode mono-application a été mis en place afin d’éviter que les étudiants s’éparpillent. Et les enseignants ont le pouvoir de gérer les terminaux de plusieurs classes ou groupes d’étudiants, tout comme d’associer à un étudiant un terminal spécifique. Il leur est aussi possible de verrouiller tous les appareils de la classe pendant qu’ils font leur présentation, là encore dans un souci de concentration.

Preston Winn, Directeur du Développement des Affaires Éducatives chez AirWatch a d’ailleurs déclaré : « Nous travaillons main dans la main avec les institutions éducatives du monde entier pour développer des solutions qui soutiennent la transformation de l’éducation. Nous avons conçu Teacher Tools pour que les terminaux mobiles ne soient plus un casse-tête pour les enseignants mais plutôt un outil efficace. Nous sommes fiers de faire partie d’un écosystème qui œuvre pour révolutionner l’éducation. Notre objectif est de garder l’éducation et l’apprentissage au premier plan et que la technologie devienne secondaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *