Jules Ferry 3.0, Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique

By | 3 octobre 2014

Le 3 octobre, le Conseil national du numérique (CNNum) a publié ses recommandations pour bâtir une école créative et juste dans un monde numérique.

jules ferry 3.0

Documents

Le rapport  fr Avis sur le volet numérique du TTIP   gb  Annexes
Communiqué de presse (03/10/2014) Dossier de presse

 

Huit axes déclinés en 40 recommandations :

  1. Enseigner l’informatique : une exigence
  1. Installer à l’école la littératie de l’âge numérique
  1. Oser le bac HN Humanités numériques
  1. Concevoir l’école en réseau dans son territoire
  1. Lancer un vaste plan de recherche pour comprendre les mutations du savoir et éclairer les politiques publiques
  1.  Mettre en place un cadre de confiance pour l’innovation
  1. Profiter du dynamisme des startups françaises pour relancer notre soft power
  1. Ecouter les professeurs pour construire ensemble l’école de la société numérique

 

 

 

Contexte de l’auto saisine

Après le rapport “Citoyens d’une société numérique” qui analysait le numérique comme un levier de l’inclusion sociale et du pouvoir d’agir (novembre 2013), le Conseil national du numérique a identifié l’éducation comme un point nodal. Dans la continuité des ses travaux sur l’inclusion, le Conseil a ainsi constitué fin 2013 un groupe de travail dédié à l’éducation dans une société numérique, composé de Sophie Pène, membre pilote, Serge Abiteboul, Christine Balagué, Ludovic Blécher, Michel Briand, Cyril Garcia, Francis Jutand, Daniel Kaplan, Pascale Luciani-Boyer, Valérie Peugeot, Nathalie Pujo, Bernard Stiegler, Brigitte Vallée, membres du Conseil.

 

Méthodologie

Les travaux du groupe ont été conduits dans le respect de la méthodologie éprouvée du Conseil, basée sur un processus de concertation large fait de “journées contributives” (sessions de travail collectives avec des personnalités extérieures), de tables rondes autour de thématiques précises et d’auditions ciblées. Ces rencontres ont permis d’échanger avec plus d’une centaine de personnalités de l’écosystème ”Education et numérique”, représentatives des différentes parties prenantes. L’éventail des acteurs qui ont accepté de participer aux travaux du Conseil recouvre ainsi des institutions nationales (ministère de l’Education nationale, CNED, etc.), des industriels déjà présents ou qui investissent le secteur (Belin, Microsoft, etc.), des start-ups (MyBlee, 360Learning, etc.), la société civile, des associations, des chercheurs, etc.

 

Contacts : presse@cnnumerique.fr

Yann Bonnet, rapporteur général

Somalina PA, rapporteur général adjoint (01 53 44 20 89)

 

 

5 thoughts on “Jules Ferry 3.0, Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique

  1. Sébastien

    L’enseignement agricole depuis 2002 a un corps de fonctionnaire enseignant PLPA et PCEA Technologies Informatique et Multimédia. Pourquoi ne pas le mentionner dans « Jules Ferry 3.0 » et surtout, depuis plus de 10 ans quel bilan tirer de cette innovation !

    Reply
  2. Le Gypaete barbu

    Un extrait de l’article publié par le Gypaete barbu à propos du rapport du CNNum :
    La très grande majorité, pour ne pas dire la totalité, des enseignants sont équipés chez eux de divers outils informatiques, de l’ordinateur de bureau au Smartphone en passant par ordinateur portable et autres tablettes.

    Le problème n’est donc pas dans l’utilisation de l’outil mais bien dans ce que ces outils, ces nouveaux moyens de communiquer et d’apprendre, apportent comme capacités destructrices lorsqu’ils sont utilisés dans la droite ligne de ce que le marketing a toujours pratiqué en matière de blocage du développement psychique, mais aussi dans le formidable enjeu et les multiples possibilités en matière de réparation de la pensée, de nouveau relationnel, donc de remise en œuvre du social, de nouvelles possibilités d’apprentissage ou de collaboratif. La vraie problématique est donc bien celle d’élever l’intelligence collective, ainsi que le souligne Bernard Stiegler, à propos de la création du web, dans un récent colloque intitulé à juste titre Le Massacre des Innocents “Les enfants face aux écrans”.

    Si l’Ecole ne peut rien faire seule, comme le souligne le rapport de CNNum, elle ne peut pas non plus continuer dans la fausse innocence qui la met à part du monde réel. Elle ne peut être non plus dans le déni de ce qui l’a fondée. Elle ne peut continuer à se laver les mains des enjeux fondamentaux du monde comme elle ne peut se laver les mains de ce « Massacre des innocents ». Il s’agit donc non seulement de maîtriser des outils, comme l’utilisation de tablettes en EPS mais bien d’investir une nouvelle culture pour éviter que cette révolution numérique ne reste entre des mains dont les intérêts sont à l’inverse du développement de l’intelligence collective, que ce soit en terme de prise totale du pouvoir et/ou de profit maximum comme le mettent en oeuvre les neuropouvoirs actuels.
    Le gypaète barbu
    http://lewagges.fr/?cat=28

    Reply
  3. nicolas

    Aucun prix Nobel, aucune médaille Fields, aucun prix Turing, aucune substance.

    Voici comment la France meurt, en détournant des ressources pour les confiant a des gens sous-qualifiés.

    Des cadres administratifs et des demi-mondaines pour former l’elite de demain ? C’est declarer forfait d’avance.

    Pendant ce temps, les autres pays choisissent de se battre…

    Reply
  4. nicolas

    @Le Gyrate : vous etes un condensé de tous les problèmes. un resumé a vous tout seul.

    Pendant que les anglais étudient Curry-Howard, les bousins administratifs produisent des gens comme vous

    Reply
  5. nicolas

    Mediocrite Pour Tous, c’est le nouveau mot d’ordre.

    La défaite intellectuelle preventive contre les rouleaux compresseurs russes, chinois, japonais.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *