Intervention de Yann Bonnet à la conférence "Données énergétiques : nouvel eldorado économique ?"

By | 12 avril 2016

Intervention de Yann Bonnet à la conférence organisée par l’UFE  du 12 avril 2016: « Données énergétiques : nouvel eldorado économique ? »

 

1/ Deux transformations majeures de cette nouvelle économie

 

1.1 La données est au coeur de la création de valeur dans le numérique, aujourd’hui et plus encore demain.

    • Pour commencer avec un chiffre (que vous avez sûrement déjà entendu) :
  • L’univers numérique va doubler tous les deux ans entre aujourd’hui et 2020.
  • Ce volume devrait dépasser les 40 Zo en 2020 (40 mille  milliards de gigaoctet) ;
  • Pour donner une représentation intelligible de ces nombres astronomiques
  • Si nous pouvions sauvegarder 40 Zo sur des disques Blu-Ray, leur poids – sans pochette ni boîtier – serait comparable à celui de 424 porte-avions de classe Nimitz.
  • En 2013 c’était l’équivalent de la capacité de stockage cumulée d’une pile de tablettes (Apple iPad Air 0,29” d’épaisseur et 128 Go de stockage) qui couvrirait les 2/3 de la distance Terre – Lune
  • En 2020 se serait l’équivalent de 6,6 piles de tablettes couvrant la distance Terre – Lune

 

  • Cette explosion quantitative de la donnée contraint à de nouvelles manières de voir et analyser le monde :
    • La capture, le stockage, la recherche, le partage, l’analyse et la visualisation de données se font dans de nouveaux ordres de grandeur.
    • Les perspectives du traitement des big data sont énormes et en grande partie encore insoupçonnées.
  • On peut citer les nouvelles possibilités d’exploration de l’information (TDM), l’analyse tendancielle et prospective (climatiques, environnementales ou encore sociopolitiques, etc.), en gestion des risques (commerciaux, assuranciels, industriels, naturels), mais aussi pour la médecine (compréhension du fonctionnement du cerveau, épidémiologie, écoépidémiologie…), la météorologie et l’adaptation aux changements climatiques.
  • Bref, le big data, ce n’est pas simplement de la statistique améliorée : c’est un changement radical dans la façon de concevoir la prise de décision et dans le fonctionnement des organisations.
  • Le nouveau terrain de jeu du big data est l’énergie. Le traitement de ces données est porteur de potentiels énormes dans la gestion de réseaux énergétiques intelligents (smartgrids) ou encore l’écologie.

 

1.2 L’essor d’une économie de l’API

 

  • Si les données sont le carburant de cette nouvelle économie, les API en sont le moteur. C’est la grande force des plateformes du numérique !
Qu’est-ce qu’une API ?
Une API correspond à une interface. C’est ce qui permet par exemple à une grande plateforme de mettre à disposition des ressources pour que des acteurs tiers puissent innover. C’est également ce qui permet d’interconnecter des bases de données.

  • C’est une API qui a permis à Facebook de répandre le bouton “like” sur le web et de dominer le marché de la recommandation. C’est une API qui a permis à Expedia de produire 90% de sa valeur. C’est une API qui a permis à Twitter de voir plus d’un millier d’applications mobiles naître à partir de ses données.
  • 20 000 développeurs utilisent l’API de Netflix. Son dirigeant a lui même déclaré qu’avoir ces développeurs en interne leur coûterait 1 milliard $/an.

 

  • Quand on parle de plateformes, on pense toujours à des entreprises comme Google, Facebook, Amazon ou Uber. En réalité, il faudrait plutôt parler de plateformisation de l’économie, car ce modèle de développement ne va épargner aucun secteur.
  • Demain, votre banque ou votre voiture, ses composantes et son système embarqué fonctionneront sur un modèle de plateforme. Ce n’est pas pour rien que les géants du net travaillent déjà main dans la main avec les constructeurs automobiles pour installer Android Auto (Google) et CarPlay (Apple) dans les véhicules. L’enjeu est majeur : collecter et valoriser toujours plus de données des conducteurs.
  • La domination des plateformes s’explique par leur capacité à agréger des écosystèmes et à en occuper le centre. Le coeur de ces écosystèmes, c’est précisément les API.
  • L’essor de cette économie de l’API soulève de nouveaux risques : celui qui contrôle l’accès à l’API peut à tout moment décider d’en restreindre l’accès.
  • Exemple : les changements brutaux de l’API de Twitter ont conduit des centaines de services à mettre la clé sous la porte. Lors de son lancement, l’API permettait aux développeurs de faire à peu près tout ce qu’il est possible d’imaginer avec le réseau social, presque sans limitations. Mais à partir de 2012, Twitter s’est refermé sur lui-même en annonçant de nombreuses modifications aux règles d’utilisation de son API, qui ont tué la plupart des clients alternatifs pour laisser l’exclusivité de fait à l’application Twitter officielle et à TweetDeck, racheté par Twitter Inc. Le CEO s’en est excusé récemment.

 

  • Il est nécessaire de se doter de nouvelles règles du jeu :
    • Travaux du CNNum : C’est le sens de la loyauté des plateformes, pour faire évoluer ces acteurs vers plus de transparence, de prévisibilité et de responsabilité.
  • Ce principe pourrait par exemple servir de fondement pour instaurer un délai de prévenance avant toute modification majeure par une plateforme de son API ou de son algorithme de référencement.

 

2/ Le projet de loi Lemaire apporte des avancées importantes pour le numérique

 

  • L’autodétermination informationnelle ou (moins barbare) la libre disposition de ses données :
  • Ce principe suppose avant tout de réaffirmer le principe du consentement de l’usager.
  • C’est un enjeu majeur du déploiement des compteurs intelligents dans le foyer des usagers ! Avec Linky, ERdF devient le dépositaire de données extrêmement sensibles. La question de la confiance est cruciale.
  • Mais l’intérêt de ce principe, c’est de renverser la logique de la législation sur les données personnelles : passer d’une logique de simple protection à une logique de maîtrise.
  • La déclinaison la plus concrète de ce principe, c’est la portabilité des données : permettre aux consommateurs et aux entreprises de récupérer les données qui résultent de leur usage d’un service pour pouvoir les transférer auprès d’autres prestataires lorsqu’ils en changent.
  • E-mails, photos personnels, historique de navigation ou d’achat, contacts, playlist, etc)

 

  • En matière énergétique, c’est à nous d’inventer un green button à la française, pour permettre aux usager de récupérer facilement et utilement leurs données.

 

  • Le Green Button est une initiative lancée par la Maison Blanche aux Etats-Unis en 2011 qui s’inscrit dans un mouvement de smart disclosure (divulgation intelligente des données). Les opérateurs sont encouragés à proposer sur leurs sites Internet un bouton vert permettant aux consommateurs de télécharger et de partager leurs données de consommation d’énergie. Aujourd’hui, cela concerne plus de 60 millions de foyers aux US.

 

3/ Le compteur Linky est un premier pas important pour l’entrée d’ERdF et des acteurs de l’électricité dans le big data. Mais l’étape suivante doit être sa plateformisation

 

Cela implique :

  • Une stratégie ambitieuse en matière d’API pour placer Linky au coeur d’un écosystème d’innovation : permettre à des communautés de hackers, de startups et de développeurs de proposer des services tiers, d’innover autour de cette plateforme.
  • À titre d’exemple Nest propose une API qui ambitionne pas moins d’automatiser complètement le fonctionnement de votre foyer. L’entreprise a conclu des partenariats avec des constructeurs automobiles, des constructeurs d’ampoules intelligentes, de machines à laver, etc.
  • …couplée à une large portabilité des données pour permettre aux usagers eux-même de faire usage de leurs données.
  • C’est la clé pour la constitution d’un écosystème innovant autour de la donnée.
  • ex : Cozycloud : croiser sa liste de course, ses informations énergétiques, ses billets de train, mails, etc. Les usages sont balbutiants mais déjà porteurs de promesses inouïes.
  • Et bien sûr, une politique active en matière de sécurité des données, levier de confiance (chiffrement !).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *