Le numérique doit être pleinement intégré dans les orientations de la future banque de l'industrie (OSEO Industrie)

By | 22 février 2012

Afin de financer la création de la banque de l’industrie (OSEO Industrie), le Gouvernement a décidé de transférer 450 millions d’euros du Fonds national pour la société numérique (FSN) du programme des investissements d’avenir vers OSEO. Ces sommes serviront à soutenir, au travers de prêts, l’ensemble du secteur industriel.

A la suite de cette annonce, Gilles BABINET, Président du CNNum, a rencontré le Ministre de l’économie numérique, Eric BESSON, le Commissaire général à l’investissement, René RICOL, le Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, Augustin de ROMANET et, le Président d’OSEO, François DROUIN afin d’échanger sur les recommandations du CNNum en matière de financement de l’innovation.

Cette rencontre a été l’occasion de rappeler que le numérique constitue aujourd’hui le cœur de la croissance française. L’innovation se retrouve principalement dans les PME de ce secteur qui sont des sources essentielles de création d’emplois et de valeur, directement et indirectement, le numérique étant un des principaux vecteurs de la réindustrialisation et de la mutation des entreprises des secteurs traditionnels.

Pour le CNNum, il est important qu’une partie des moyens de financement d’OSEO Industrie fasse l’objet d’un fléchage en faveur des entreprises du numérique. L’urgence de la France est de trouver de nouveaux relais de croissance ; l’investissement dans les technologies de rupture comme le numérique en est le parfait outil.

Conscient de l’importance que revêt le financement pour l’écosystème du numérique, le CNNum souhaite aussi et propose de s’impliquer auprès de l’ensemble des opérateurs en charge de la gestion des fonds publics à destination des PMEs et des ETI (OSEO, CDC Entreprises,…) afin d’apporter l’expertise industrielle et managériale de ses membres aux équipes concernées et de permettre que le secteur du numérique bénéficie pleinement des sommes attribuées.

Enfin, les discussions ont mis en lumière la faiblesse du nombre de projets actuellement soumis aux différents opérateurs en charge du Grand Emprunt, et en particulier au FSN PME. Le CNNum travaillera, en liaison avec ces acteurs, pour améliorer l’information auprès des entreprises afin d’accélérer leur accès aux dispositifs publics de financement susceptibles d’irriguer l’écosystème du numérique français.

Le CNNum poursuivra ses travaux sur la question du financement de l’innovation, en particulier sur la base des travaux récents de l’inspection générale des finances, dans la perspective de la loi de finances qui sera débattue à l’automne.

 

Crédits : image nyoin/flickr (cc)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *