Recommandation 1 : Faire de l'accès à internet et ses ressources essentielles un droit effectif

By | 10 novembre 2013

 

  1. Poursuivre une politique ciblée de soutien à l’accès à internet et d’accompagnement des usages
  2. Créer un trousseau numérique mis à disposition de tous les français
  3. Développer des « tarifs sociaux » ciblés pour l’internet et le mobile
  4. Harmoniser les sites d’accès aux services publics par des interfaces cohérentes
  5. Faire de l’accessibilité des sites et des « apps » une obligation

 

Le détail de la recommandation ici. (pdf)

 

Le CNNum vous invite – en complétant le champ « commentaire » ci-dessous – à remonter des initiatives en faveur de l’inclusion et des éléments susceptibles d’enrichir cette recommandation.

One thought on “Recommandation 1 : Faire de l'accès à internet et ses ressources essentielles un droit effectif

  1. Martin Broisin

    Je trouve vos propositions d’action sensées. Il ne convient en effet plus de garder la priorité sur le THD, même si cette initiative est potentiellement un levier de croissance du numérique, mais sur l’usage qu’il est fait d’Internet; nottament par les personnes les plus en difficulté.

    Mais tous les citoyens se perdent dans les différentes institutions administratives publiques, dont les compétences sont floues, non connues et parfois même dédoublées. Le service public en ligne se doit d’être parfaitement clair pour le commun des mortels : je veux dire par là que le site (centralisé au possible) se doit de faire preuve de pédagogie dans la recherche d’informations et dans l’accomplissement des actes administratifs, mais aussi faire preuve d’un sens aiguë d’accompagnement (par exemple, tchat avec un employé public, par visioconférence si possible pour rendre le suivi plus humain nottament auprès des personnes âgées).

    Le design doit être reconnaissable et ne devra pas être modifié trop en profondeur pour garder un sentiment de continuité. Outre les labels pour les personnes handicapées, il serait bon de prendre le meilleur des « apps » pour smartphone ou le Responsiv web design, qui tentent par un miminum de clic et un cheminement logique (d’un achat ou d’un questionnaire) de rendre l’action la plus simple, logique et facile possible.

    Moins le fait de rendre possible l’accès aux sites publics, il serait plus impactant de les faire connaitre à tous (service public.fr reste très méconnu) et de communiquer sur les procédures possibles. Ici, pas de pubs virales sur internet possible : les publics visés sont les plus réfractaires à l’informatique connectée.

    Enfin, l’idée de trousseau numérique est essentiel : un identifiant/signature numérique, un mail et un espace de qq gigaoctets pour entreposer des documents administratifs numérisés entraineraient immédiatement un cercle vertueux des usages numériques.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *