Author Archives: rosemarie Cesaire

The free flow of data within the EU

The French Digital Council addresses the European Commission

on the free flow of data within the EU


As part of its strategy for the Digital Single Market, the European Commission has announced in January 2017 the preparation of several initiatives to develop a data-driven European economy.

 

While the Council supports the launch of a European initiative to promote the free flow of data in Europe, it considers that the barriers to its movement are caused by the lock-in strategies developed by  prominent economic actors rather than by national legislations. Thus, the Commission should primarily investigate the means to bring about an open data environment, promoting competition and the diffusion of innovation capacities.

 

Opinion CNNum_FFoD (English)

Avis du CNNum (French)

Free flow of data : Célia Zolynski’s talk during the 3rd Structured Dialogue with Member States (European Commission, 4 may 2017)

Cette page existe en français


Contact presse : Yann BONNET, General Secretary of the French Digital Council (presse@cnnumerique.fr / 01 53 44 20 03)

Les plateformes numériques

Les plateformes & vous


Dans le cadre des travaux du CNNum sur les plateformes, un projet étudiant en UX Design de l'école des Gobelins est conduit pour imaginer des outils permettant aux citoyens de mieux faire remonter leurs difficultés vis à vis du fonctionnement des services de plateformes numériques.

A cette fin, Xavier, Aurélie, Geoffrey et Alice, vous proposent ce questionnaire pour partager vos expériences sur vos interactions avec les plateformes : https://gobelinsteam.typeform.com/to/dWEOLj

 

PME et ETI : Il y a urgence pour leur transformation digitale

PME et ETI : Il y a urgence pour leur transformation digitale


On en parle avec : Guy Mamou-Mani, co-président d'Open et vice-président de CNNum et Véronique Torner, présidente d'Alter Way et administratrice de Syntec Numérique. Ainsi qu'Olivier Millet, président du Directoire d'Eurazeo PME.


PME et ETI: Il y a urgence pour leur… par BFMBUSINESS

Lien vers l'interview sur 01 Business Forum – L'hebdo, du samedi 6 mai 2017, présenté par Frédéric Simottel, sur BFM Business.

 

Estonie et numérique @France2

avec Marie Mamgioglou, Journaliste et chroniqueuse à Télématin sur France 2

Yann Bonnet, Secrétaire général du Conseil national du numérique

 


Quel est le point commun entre Angela Merkel, Shinzō Abe et notre journaliste ? Ils ont tous trois obtenu la « résidence numérique » en Estonie.

 

 

Emmanuel Macron veut encourager l’innovation – 08/05 via @BFMBusiness

Emmanuel Macron souhaite faire du numérique un levier de croissance et une incitation à l'innovation. A cet effet, il veut couvrir l'ensemble du territoire en très haut débit d'ici la fin du quinquennat. Il compte également lancer un Fonds pour l'industrie et l'innovation afin de financer l'usine du futur.


Emmanuel Macron veut encourager l'innovation… par BFMBUSINESS

Son objectif : aider les entreprises, en particulier les TPE-PME, à passer le cap du numérique. Son programme tient-il la route ?

On en parle avec : Jean-Marc Patouillaud, directeur associé chez Partech Ventures. Xavier Lazarus, co-fondateur d'Elaia Partners. Et Guy Mamou-Mani, co-président du Groupe Open et vice-président du Conseil national du numérique.

Edition spéciale "Emmanuel Macron face au défi du numérique" du lundi 8 mai 2017, présenté par Frédéric Simottel

Le Conseil national du numérique interpelle la Commission sur la libre circulation des données en Europe

La Commission européenne avait annoncé en janvier 2017 vouloir lancer plusieurs initiatives “pour créer une économie européenne fondée sur les données” dans le cadre de sa stratégie pour le marché unique du numérique.

Si le Conseil souscrit au lancement d’une initiative européenne pour favoriser la circulation des données en Europe, il considère que les barrières à cette circulation se situent moins au niveau des frontières nationales qu’au niveau des stratégies de lock-in et de rétention de données entre acteurs économiques et que l’action de la Commission européenne devra poursuivre en priorité l’objectif de faire émerger un environnement de la donnée ouvert, favorable à la concurrence et à la diffusion des capacités d’innovation.

Communiqué de presse

 

Avis du CNNum (French)

 

Opinion CNNum_FFoD (English)

 

L'avis a été adopté avec 25 voix "pour", 1 voix "contre" et 2 voix non exprimées.

 

Cette page existe en anglais


Contact presse :

Yann BONNET, Secrétaire général du CNNum (presse@cnnumerique.fr / 01 53 44 20 03)

Yann Bonnet invité de La Matinale Info sur Cnews

  Présidentielle et numérique :

Quelle est l'importance des réseaux sociaux?

On en parle maintenant avec Yann Bonnet dans La Matinale Info sur CNEWS

le 17 avril 2017



Yann Bonnet invité de La Matinale Info sur Cnews par cnnumeriquefr

 


 

 

SXSW : The Future of Jobs is Dark & Full of Terror (Is it though?)

Retour sur la conférence "The Future of Jobs is Dark & Full of Terror (Is it though?)" au festival SXSW avec Romain Delassus, Rapporteur général au CNNum : http://schedule.sxsw.com/2017/events/PP96842

Lien vers l'audio conférence (en anglais)

Description de la conférence (en anglais)

An open discussion on the futur of jobs in the context of AI deployment. How many jobs will be left for humans once software such as automated cars, intelligent assistants or even crime fighting prediction will be deployed on a worldwide scale ? Will we see a massive change of the nature of most of our job ? Is this going to be for the better or for the worst ?

Points debated :

  • Are you optimistic or pessimistic about the future ? Will technology free us from boring and repetitive tasks or do you anticipate a large scale proletarianization effect ?
  • How many jobs will be left for humans once software such as automated cars, intelligent assistants or even crime fighting prediction will be deployed on a worldwide scale ? Is there a risk for a massive job destruction ? Who is at risk ? 
  • Will we see a massive change of the nature of most of our job ? Is this going to be for the better or for the worst ? How can we open the AI black box ?
  • What can we do to help today's workers in the transition ? 
  • How can we shape our own destiny ? How do we rebuild the social ladder and the safety nets of tomorrow's society ?

Intervention de Yann Bonnet à l’ANAJ-IHEDN

L’impact du numérique sur la société et l’économie :

quels enjeux pour la France ?

Intervention de Yann Bonnet
Secrétaire Général du Conseil National du Numérique

Jeudi 23 mars 2017

École militaire

Lien vers l'intervention de Yann Bonnet en pdf


La révolution numérique crée de nouveaux marchés, en bousculant massivement les paradigmes traditionnels. À titre d’exemple, on estime que les objets connectés, associés au Big Data, représentent un potentiel de création de valeur de 74 milliards d’euros pour la France en 2020 (et de 138 milliards en 2025), auquel s’ajoute le développement d’un nouveau marché des achats d’équipements connectés, estimé à 15 milliards d’euros en 2020 et 23 milliards en 2025, selon une étude de l’Institut Montaigne.

Il est plus que jamais nécessaire de comprendre comment concilier la construction d’un écosystème favorable au développement d’une économie numérique tout en préservant les principes qui fondent la société française.

Ingrid Lamri
Présidente de l’ANAJ-IHEDN

Edouard Detaille
Président de l’association des auditeurs IHEDN région Paris Île-de-France


À propos de Yann Bonnet :

Ingénieur de formation (ISEP), Yann Bonnet débute sa carrière en tant que consultant. Il rejoint le Conseil national du numérique en mars 2013 en qualité de rapporteur général. En 2015, il devient Secrétaire général. Convaincu que le numérique est à l’origine d’un changement profond de société, Yann Bonnet s’intéresse en particulier aux initiatives de gouvernement ouvert et à l’innovation sous toutes ses formes. Il a été en charge du pilotage de la concertation nationale sur le numérique lancée par le Premier ministre en octobre 2014. Cette initiative vise à alimenter la construction de la stratégie numérique de la France au niveau national, européen et international. Elle a eu notamment comme résultat la loi République Numérique portée par Axelle Lemaire. Yann Bonnet a également piloté l’élaboration des rapports sur la fiscalité à l’heure du numérique (2013), le volet numérique des négociations du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre les États-Unis et l’Union Européenne (2014), la lutte contre le terrorisme et le projet de loi sur le renseignement (2014/2015). Yann Bonnet est aussi membre bénévole du CSA Lab.

 

 

Newsletter de mars 2017 #CroissanceConnectée et fichier TES

Newsletter de mars 2017

#CroissanceConnectée et fichier TES

Bonjour,

Au menu de la lettre d'information du Conseil national du numérique de mars 2017 : remise de l'avis sur la transformation numérique des PME, fichier TES et dernières publications.

Bonne lecture !

 

Transformation numérique des PME

#CroissanceConnectée

 

Le Conseil national du numérique remet aujourd’hui au Gouvernement son avis sur la transformation numérique des petites et moyennes entreprises. Saisi sur le sujet en mars 2016, les membres du CNNum ont opté pour une méthode de co-conception permettant de proposer un plan d’action opérationnel fédérant au maximum les compétences existantes.

 

"En 2017, un plan d'action national ce n’est plus un plan porté uniquement par l’Etat. L’Etat lui-même a besoin de s’appuyer sur les compétences des acteurs locaux pour accompagner les PME. Ces acteurs doivent donc être au cœur du dispositif."

 

Amal Taleb, vice-présidente du CNNum

 

 

L’avis pointe 7 recommandations d’actions opérationnelles pour combler le retard pris par les entreprises dans l’adoption de nombreux outils numériques. Parmi ces actions figurent notamment la constitution d’un réseau d'accompagnement, la mise en place d’une plateforme de ressources personnalisables ou encore le soutien à l'e-internationalisation des PME.

 

 

 

S’interroger sur la transformation numérique des PME, c’est s’interroger sur l’avenir de notre économie dans son ensemble.

 

Au delà des propositions au Gouvernement, ces travaux sont un cri d’alerte à l’ensemble des candidats à la prochaine élection présidentielle. Ce sera au prochain Gouvernement de développer un programme d'envergure accompagné de véritables moyens, et de poursuivre sans interruption ce dialogue ouvert avec les acteurs de la transformation numérique des entreprises.

 

Au cours du mois d’avril, le CNNum invitera les parties prenantes. Les préconisations seront mises en débat, avec le but de donner un horizon nouveau aux acteurs engagés dans la transformation numérique des entreprises.

 

Toutes les ressources :

 

 

Fichier TES

 

Dans un communiqué de presse du 8 février dernier, le Conseil a réaffirmé ses préoccupations sur la généralisation du fichier des titres électroniques sécurisés et a invité le Gouvernement à expliciter le plan d’action correspondant aux recommandations de l’ANSSI et de la DINSIC.

 

Suite à l’adoption, par décret ministériel, de la généralisation de ce mégafichier, le CNNum appelle les candidats à l’élection présidentielle à exprimer leur position sur le fichier TES et son évolution à moyen terme. Le CNNum souligne également à cette occasion l’urgence de la construction d’une nouvelle gouvernance des choix technologiques au sein de l’État.

 

Publications récentes

 

Le Conseil a publié plusieurs documents dans le cadre de ses travaux sur le chiffrement des données :

 

Agenda

 


Version de la Newsletter en ligne : http://bit.ly/2m65Rne !

 

 

 Transformation numérique des PME

 

#CroissanceConnectée

[Communiqué de presse] : Le CNNum remettra ses travaux sur la transformation numérique des PME

PARIS, le 7 mars 2017 –

 

Le CNNum remettra ses travaux sur la transformation numérique des PME

ce mercredi 8 mars

 

A la suite de la saisine du Gouvernement en mars 2016, les membres du Conseil national du numérique ont opté pour une méthode de co-conception, associant toutes les parties prenantes dans l'évaluation de la transformation numérique des PME. La démarche a abouti à la publication d'un diagnostic le 27 juillet. Les recommandations définitives seront remises le 8 mars 2017 à Michel Sapin, Christophe Sirugue et Martine Pinville. Conscients des attentes soulevées, les membres du CNNum proposent aux parties prenantes de se retrouver pour un événement de clôture en avril 2017. Il s'agit de poursuivre sans interruption ce dialogue ouvert avec les acteurs mobilisés et de s'engager à plus long terme dans le suivi des recommandations.

 

Une politique d'accompagnement, qui répond aux attentes des PME

 

Dans la première phase de l'étude, 20 entretiens approfondis avec des chefs d’entreprises ont été réalisés et 55 acteurs se sont exprimées au cours des auditions menées par les membres. 14 pays ont été analysés dans le cadre d’un benchmark international. Cette première phase s’est conclue par la publication d’un diagnostic détaillé (27 juillet 2016).

 

Sur la base de ce premier diagnostic, des groupes de travail ont été montés sur chacune des pistes identifiées comme prioritaires par le CNNum. C’est plus de 110 personnes qui ont ainsi pu participer aux 14 réunions de travail et à la journée contributive organisés par le Conseil du 27 juillet au 7 octobre 2016. “Le CNNum croit beaucoup dans cette méthode de travail, qui nous a permis d’être au plus près des besoins des entreprises mais aussi d’impliquer l’ensemble des parties prenantes qui doivent être mobilisées dans la mise en oeuvre d’un plan d’action à cette échelle. Cette saisine aura permis de faire la démonstration de l'utilité de la co-conception et de la richesse que cette démarche peut apporter à l'action publique” résume Sophie Pène, vice-présidente du Conseil national du numérique.

 

Le retard pris par les entreprises françaises dans l’intégration du numérique

limite gravement leurs performances

 

Les échanges du Conseil avec un écosystème large regroupant à la fois des chefs d’entreprises et des experts, des fournisseurs de services ou encore des fédérations professionnelles sont venus confirmer l’importance du sujet et l’urgence d’intensifier les efforts et les investissements dans la transformation numériques des PME. Le classement relatif à l’économie et à la société numérique pour 2017 publié par la Commission  Européenne le 3 mars  renforce ce constat. La France ne se place en effet qu’à la 16e place dans l’Union Européenne, notamment à cause du retard pris par les entreprises dans l’adoption de nombreux outils numériques. “Compte tenu de leur poids dans notre économie, la transformation numérique de nos PME est une question de survie. Nos politiques économiques ne peuvent pas avoir pour unique finalité le développement de technologies de pointe, de processus industriels à grande échelle ou d’entreprises à fort potentiel de croissance. Cette transition concerne l’ensemble du tissu économique français. Le retard qui se creuse représente un vrai risque à long terme, car les consommateurs français ont quant à eux largement adopté les usages numériques ! ” insiste Guy Mamou-Mani, vice-président du Conseil national du numérique.

 

Adapter nos entreprises aux grandes transformations en cours

 

Le CNNum avait annoncé le 27 juillet 2016 sa volonté de détailler au sein des groupes de travail 5 pistes d’actions opérationnelles. Parmi les pistes figuraient notamment la constitution d’un réseau d'accompagnement, la mise en place d’une plateforme de ressources personnalisables ou encore le soutien à l'e-internationalisation des entreprises. Pour Amal Taleb, vice-présidente du Conseil, “C’est un premier pas. S’interroger sur la transformation numérique des PME, c’est s’interroger sur l’avenir de notre économie dans son ensemble. Il ne peut s’agir uniquement d’une mise à niveau des entreprises les plus éloignées du numérique. Il faut que les futurs responsables politiques s’engagent à renforcer la résilience de toutes les PME. Ils doivent soutenir les entreprises dans la réinvention de leurs modèles organisationnels, dans leur proposition de valeur et dans les fonctions occupées dans la chaîne de valeur”.

 

C’est pourquoi il apparaît nécessaire aux membres du CNNum de poursuivre sans interruption ce dialogue ouvert entre des acteurs de la transformation numérique des entreprises et des responsables politiques et économiques.  Au cours du mois d’avril, le CNNum invitera les parties prenantes. Les préconisations seront mises en débat, avec le but de donner un horizon nouveau aux acteurs engagés dans la transformation numérique des entreprises.

 

Lien en pdf vers le CP : CP-Le CNNum remettra ses travaux sur la transformation numérique des PME ce mercredi 8 mars-FINAL

 


Contact presse : Yann BONNET, Secrétaire général du CNNum  – Tél. 01 53 44 20 03 ou Rosemarie CESAIRE, Responsable communication – Tél. 01 53 44 20 18  ( presse@cnnumerique.fr

Les Métadonnées : Surveiller et Prédire

Le Conseil national du numérique s’est saisi en septembre 2016 de la question du chiffrement des données. Dans le cadre de ses travaux, il publiera à échéances régulières des articles d’approfondissement pour éclairer les différents enjeux du débat. Cet article est issu des réflexions du groupe de travail. Les positions qui y sont exprimées ne préjugent pas de l’avis qui sera adopté au terme de ce travail par le Conseil dans son ensemble.

 

Lien vers l'article en français sur https://medium.com : Les Métadonnées : Surveiller et Prédire

Lien vers l'article en anglais sur : https://cnnumerique.fr/en/metadata-surveil…e-and-prediction/  et https://medium.com : Madata : Surveillance and Prediction

Retour sur la chiffrofête franco-allemande du 13 décembre 2016

En marge de la conférence franco-allemande sur le numérique, qui s’est tenu à Berlin le 13 décembre 2016, le Think Tank iRights.Lab, le Conseil national du numérique et le Comité consultatif “Jeunes entreprises du numérique” (BJDW) ont tenu à inviter des participants de haut niveau français et allemands à la première chiffrofête franco-allemande, accueillie par l’Ambassade de France en Allemagne.

Les chiffrofêtes sont des événements ayant pour objectif l’apprentissage de stratégies et d’outils visant la sécurité informatique et le respect de la vie privée. Ils sont gratuits, destinés à une diversité de publics et basés sur le principe d’une diffusion à tous de capacités de protection informatique hors et en ligne. L’évènement a été organisé avec le soutien de CryptoParty Berlin. Il était destiné aux participants de la conférence franco-allemande sur le numérique, qui s’est tenue à Berlin le 13 décembre, en présence de la chancelière Angela Merkel et du président de la République François Hollande.

Le Conseil national du numérique, iRights.lab et le BJDW ont souhaité rappeler à cette occasion la nécessité de garantir un droit au chiffrement robuste en Europe, afin de de promouvoir la confiance des citoyens dans des systèmes de communication sécurisés. Ils publient également une liste de ressources pédagogiques en ligne visant à informer les utilisateurs sur les outils de sécurité informatique à leur disposition.

Lien vers le document :

https://cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2017/01/BOOKLET-Cryptoparty-v2-1.pdf
 

Faut-il avoir peur des GAFA? sur @RFI par @JulienLeBot avec @LaurentCalixte et @Yann_Bonnet

Comment exiger de ces start-ups planétaires, les Google, Amazon Facebook ou Apple, ces GAFA, qui nous accompagnent au quotidien, un peu plus de loyauté ? D’ailleurs, question subsidiaire : est-ce seulement possible ?
 
Et pour ce faire, je recevrai…
·         Laurent Calixte, journaliste branché nouvelles technologies, mais surtout, l’auteur d’un billet de blog assez inspirant, comme on dit, publié en août dernier, et qui posait une question toute simple : et si Google, Facebook ou encore Appel étaient devenus des partis politiques ? Vous allez le voir, c’est plus que jamais d’actualité.
·         Et pour lui donner la réplique, mais aussi pour nous éclairer sur un concept qui monte, celui de la «loyauté des plateformes», nous allons recevoir Yann Bonnet, secrétaire général du numérique, qui a contribué à la rédaction d’un article publié, il y a quelques semaines, sur Rue89 : «loyauté des plateformes, d’accord, mais loyauté à quoi ?»

 

Pour écouter l'émission:

http://www.rfi.fr/emission/20170114-gafa-google-amazon-facebook-apple-reseaux-sociaux-peur?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=twitter&ns_mchannel=social&ns_linkname=emission&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2017-01-14

 

 

Le référentiel de transformation numérique de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Une nouvelle version du référentiel, enrichie grâce aux ateliers, a été mise en ligne et ouverte à contributions  :

Cliquez ici pour accéder au référentiel en ligne

Afin d’amplifier cette dynamique contributive autour du référentiel, le CNNum met à la disposition de tous un kit “Do It Yourself” pour organiser votre propre atelier  autour du référentiel. N’hésitez pas à vous l’approprier et à le diffuser auprès de vos réseaux !

Cliquez ici pour télécharger le kit

Le référentiel de transformation numérique de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Une nouvelle version du référentiel, enrichie grâce aux ateliers, a été mise en ligne et ouverte à contributions  :

Cliquez ici pour accéder au référentiel en ligne

Afin d’amplifier cette dynamique contributive autour du référentiel, le CNNum met à la disposition de tous un kit “Do It Yourself” pour organiser votre propre atelier  autour du référentiel. N’hésitez pas à vous l’approprier et à le diffuser auprès de vos réseaux !

Cliquez ici pour télécharger le kit

Category: Non classé

Fichier TES : Le Conseil national du numérique publie les synthèses des contributions de la consultation et rendra prochainement un avis

Ce vendredi 25 novembre 2016, le Conseil national du numérique publie la synthèse des contributions des trois thématiques de la consultation sur le fichier des titres électroniques sécurisés (TES). Ces synthèses serviront de base à la rédaction d’un avis qui sera publié par le Conseil mi-décembre.

Le Conseil se félicite de la forte mobilisation de la société civile sur la plateforme https://tes.cnnumerique.fr. En l’espace de dix jours seulement, la concertation publique en ligne a rassemblé 380 participants et a permis d’agréger pas moins de 435 contributions et près de 2700 votes !

De manière générale, ces synthèses révèlent de nombreuses inquiétude relatives à l’élargissement de la base TES mais aussi aux conséquences du plan Préfecture Nouvelle Génération dans son ensemble.

Chacune des trois synthèses est structurée en deux parties autour du diagnostic et des pistes de solutions :

Le Conseil tient particulièrement à remercier Cap collectif et toute son équipe pour la mise en ligne et la maintenance de la plateforme.

Encore une fois, un grand merci à tous !

Tribune : Simplifier oui, sacrifier non : ne pas laisser l’administration numérique accélérer l’exclusion sociale

Publiée sur libération.fr, le 22 novembre 2016 et laGazette.fr, le 23 novembre  – à l’occasion des Assises de la médiation numérique qui se tiennent le 23 et 24 novembre à Mende, en Lozère

Depuis plusieurs mois, les alertes se multiplient sur les difficultés croissantes d’accès aux droits liées à la dématérialisation des démarches administratives. Défenseur des droits, CIMADE, centres sociaux tous décrivent les mêmes histoires : un passage obligatoire par internet pour une prise de rendez-vous ou l’activation de certains droits, des serveurs téléphoniques saturés par des requêtes concernant des situations qui n’ont pas été prévues par le formulaire, des personnes qui – n’ayant pas accès à internet – se déplacent aux permanences de guichets aux plages horaires qui ont été restreintes, pour être orientées à nouveau sur un site ou une adresse mail…

Si cette situation n’est malheureusement pas nouvelle, elle devient d’autant plus critique que la dématérialisation s’accélère dans des domaines aussi variés que l’accès aux soins, aux prestations sociales, à l’emploi, à la formation, etc. Ces difficultés pénalisent tout le monde, et en premier lieu les plus précaires pour qui elles sont un facteur de marginalisation supplémentaire. Elles révèlent que les enjeux d’inclusion numérique ne sont aujourd’hui pas suffisamment pris en compte dans nos politiques publiques. Plus largement, elles nous interpellent sur le modèle de société que nous voulons construire à l’ère du numérique.

Pour que les services numériques soient réellement innovants, ils doivent rester humains

L’Etat se doit de donner l’exemple. Les nouvelles technologies sont de formidables outils pour créer des services publics plus efficaces, plus réactifs, plus personnalisés, mieux adaptés. Mais les services publics numériques sont encore trop souvent conçus par rapport à un profil d’utilisateur moyen qui n’existe pas. Trop souvent, l’accessibilité n’est greffée qu’ex-post comme une surcouche, et la médiation humaine pensée après coup – ou pas du tout. Parce que les systèmes ne prévoient jamais toutes les situations, ceux qui les utilisent – individus, associations, agents d’accueil, réseaux de proximité, etc. – doivent pouvoir participer à définir leur fonctionnement et les faire évoluer.

Par ailleurs, les structures associatives peuvent être des facilitatrices mais elles ne peuvent remplacer l’expertise fiscale, sociale, juridique, des agents des services publics. Elles ne peuvent être le réceptacle des toutes les difficultés de la relation entre l’usager et l’administration dématérialisée. Cela implique nécessairement le maintien d’une alternative humaine effective de la part des pouvoirs publics pour l’accès aux droits dont dépendent les plus précaires. Malgré un contexte budgétaire difficile, il est crucial de dégager des marges de manoeuvre et d’y consacrer des ressources. Il ne s’agit pas de recréer les anciens guichets : les gains d’efficience permis par la transformation numérique des grands opérateurs publics peuvent être utilisés pour réinventer une médiation humaine décloisonnée, personnalisée, outillée et valorisée, destinée à garantir l’accès de tous aux droits et aux services essentiels, partout sur le territoire.

Force est de reconnaître que le portage politique de ces questions par les pouvoirs publics centraux et locaux s’est amélioré ces dernières années mais cette mobilisation reste inégale d’un territoire à l’autre, et très loin du compte au regard des enjeux. Il y a un an, le gouvernement annonçait la constitution d’un fonds de solidarité numérique, qu’en est-il aujourd’hui ? 1 milliard pour l’équipement des collégiens avec des tablettes, 3  milliards pour équiper l’ensemble de notre territoire en très haut débit. Combien pour repenser l’inclusion sociale dans une société où le numérique est devenu omniprésent ?

Des besoins de médiation à tous les étages

Il y a trois ans, le CNNum appelait à changer de paradigme et à rompre avec deux décennies de politiques publiques focalisées sur la réduction d’une “fracture numérique” réduite à l’accès aux outils et réseaux. Ce concept nous a conduit à focaliser l’attention sur la réduction d’écarts prenant leur source dans des problématiques sociales, économiques, territoriales préexistantes. Mais il ne faut pas occulter la possibilité que notre rapport au numérique puisse les amplifier ou en produire de nouvelles. Sans être précaire ou mal à l’aise avec le numérique, on peut aujourd’hui être bloqué dans des circuits administratifs infernaux si l’on ne rentre pas dans les cases du formulaire, ou avoir des difficultés pour se projeter professionnellement dans un secteur disrupté par le numérique.

Le renouvellement permanent des technologies demande un effort d’apprentissage et de remise en question continu auquel nous sommes tous confrontés, quel que soit notre capital de départ. Et il serait illusoire d’espérer que ce besoin s’efface avec le renouvellement démographique et l’entrée dans un ère “digital native”. On peut être hyper-connecté au quotidien sans pour autant savoir agir sur les systèmes, ou savoir s’en servir pour s’émanciper sur le plan personnel, professionnel, culturel, ou dans ses relations sociales.

Bref, les potentiels exclus de la société numérique sont une cible mouvante. Dès lors, les besoins d’accompagnement, de formation et plus généralement de médiation ne disparaîtront pas avec le temps, bien au contraire. Ils vont continuer à s’accroître durablement dans les administrations, les entreprises, les associations, les écoles.

La médiation représente, avec la formation tout au long de la vie, l’infrastructure humaine essentielle d’une société numérique. Souhaitons que les assises nationales de la médiation numérique soient cette année l’occasion d’inscrire ces questions à un niveau bien plus stratégique dans nos politiques publiques, pour que le numérique soit réellement mis au service de la réduction des inégalités et de l’augmentation du pouvoir d’agir des individus et des collectifs.

 

Tribune publiée sur Liberation.fr et co-signée par …

Mounir Mahjoubi, Président du CNNum, Sophie Pène, Guy Mamou Mani, Amal Taleb, Vices-présidents du CNNum, Daniel Kaplan, Ghislaine Hierso, Nathalie Collin, Marc Tessier, Vivek Badrinath, Gael Duval, Antoine Petit, Véronique Torner, Emmanuelle Roux, Célia Zolynski, Najette Fellache, Patricia Langrand, Jacques Crémer, Carole Zisa-Garat, membres du CNNum, Valérie Peugeot – ancienne Vice-présidente du CNNum, Michel Briand – ancien membre du CNNum, Yann Bonnet, Secrétaire général au CNNum, Romain Delassus, Rapporteur général au CNNum, Camille Hartmann, Rapporteur au CNNum, Judith Herzog, Rapporteur au CNNum

 

Algorithmic accountability and transparency in the digital single market

MEP Marietje Schaake organised this event in the European Parliament on the 7th of November 2016 in order to discuss which options the European Union has to improve the accountability and/or the transparency of the algorithms that underpin many business models and platforms in the digital single market. With the emergence of artificial intelligence, machine learning applications and robotics this question will only become more important in the future.

Participez aux débats sur les enjeux du fichier TES et proposez vos solutions

Participez aux débats sur les enjeux du fichier TES et proposez vos solutions >