Cénum - Lettre d'information du 13 mai 2022

Pas encore abonné ? C'est par ici !

CÉNUM
LA LETTRE DU CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE #29

Les travaux du Conseil

  • C’est en ligne ! Deux nouveaux entretiens sont disponibles dans notre rubrique Paroles de ! Envie d’en savoir plus sur l’intégration des citoyens dans l’élaboration des politiques numériques à l’échelle locale ? Lisez notre entretien avec Pierre Jannin, conseiller municipal de Rennes, délégué au numérique et à l’innovation. Plutôt intéressé par les relations entre les humains et les robots conversationnels ? C’est par ici ! La sociologue Julia Velkovksa nous a parlé des conséquences de la diffusion de l’IA sur le travail.

L'actualité du Conseil

#Participation

  • Stimulation locale pour un débat citoyen européen ! La ville de Rennes a mis en place une initiative citoyenne européenne (ICE), outil qui permet d'interpeller la Commission européenne pour changer la législation de l'Union. Après de nombreux débats qui ont réuni plus de 300 personnes, 12 propositions ont été proposées par les habitants. L'une d’elles sera portée collectivement par le Labo Europe pour entrer dans la procédure européenne officielle, notamment de constitution d’un comité de citoyens et de mobilisation d’un million de signatures en Europe. Notons que deux de ces propositions concernent des enjeux européens liés au numérique :
    • Créer une citoyenneté numérique européenne, avec des droits et des devoirs
    • Développer un numérique durable en Europe
       
  • Jeudi 12 mai s’est tenu le séminaire Vivre-Covid19, organisé par le Health Data Hub et France Assos Santé, et qui ouvrait des perspectives et retours d’expérience sur le partage des données et la participation des citoyens dans le domaine de la santé. Lors de cet événement citoyen organisé dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne (PFUE), nous sommes intervenus pour évoquer la restauration de la confiance dans le numérique en santé. Quelques pistes : écouter les plus fragiles, donner des clés de compréhension aux citoyens, politiser le numérique et donner de réels débouchés aux logiques de concertation.
     
  • Participez au débat ! Vous vous souvenez de notre carte interactive et contributive ? Elle recense  les déplacements du Conseil réalisés depuis 2021, ceux en cours et à venir, ainsi que toutes les opportunités existantes de débattre du numérique ! Et peut-être bientôt la vôtre ? Vous organisez ou avez connaissance d’un événement ou d’un débat proche de chez vous ? Vous souhaitez contribuer activement au débat sur le numérique et le stimuler à votre échelle ? N’hésitez pas à nous solliciter sur debat@cnnumerique.fr !
     
  • Envie de vous investir près de chez vous dès aujourd’hui ? Sur tout le territoire hexagonal et d’Outre-mer, retrouvez des lieux de participation citoyenne, d’accès à la culture, aux droits et aux services publics numériques, labellisés “Fabrique numérique du territoire” par l’ANCT. Ces fabriques proposent de nombreuses activités autour du numérique aux habitants et professionnels du territoire ! 
     
  • La participation citoyenne s’invite au théâtre ! La pièce Coupures aborde la place que les citoyens occupent, ou plutôt celle qu’ils n’occupent pas, dans le débat démocratique, le tout sur fond de débat autour de l'installation d’une antenne 5G dans une commune…Coupures est à retrouver jusqu’au 31 mai au Théâtre de Belleville à Paris et du 7 au 30 juillet à La Scala Provence dans le cadre du Festival OFF d’Avignon. 

 

Pour aller plus loin : une perspective critique de la démocratie participative

  • Dans une enquête publiée le 26 mars 2022, Le Monde se penche sur la façon dont l’exécutif a confié l’organisation des concertations citoyennes à des cabinets de consultants privés. Entre 2018 et 2022, une “véritable industrie de la consultation” s’est mise en place pour accompagner l’Etat français, soucieux de casser l’image d’un pouvoir vertical. 
     
  • Dans l’article “Les consultations citoyennes : un miroir aux alouettes” publié dans la revue Constructif, l’économiste Olivier Babeau revient sur les risques des formes de retour à la démocratie directe, dans un contexte de perte de confiance envers les élus et les élites. La démocratie participative présenterait le biais de n’inclure qu’une “minorité agissante” composée des personnes les moins indifférentes au sujet. 
     
  • Ces articles ne sont pas sans interroger les moyens utilisés. Aux ateliers “post-it”, qui permettent d’aborder un sujet, mais dont l’efficacité est parfois questionnable, peut être préférée une logique de concertation plus poussée, mêlant tirage au sort, formation et accompagnement des citoyens. D’autres enjeux viennent s’ajouter à cela, comme l’internalisation des compétences liées à l’organisation de ces débats, la traduction en politiques publiques des propositions qui en émergent ou encore le rôle des collectivités territoriales dans ce mouvement… Le sujet vous intéresse ? Restez connectés, on en reparle bientôt !

On s'y retrouve?

  • Le 17 mai, nous participons à la rencontre de la communauté Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) au Lieu de la Transformation publique à Paris. Cet évènement rassemble des dirigeants, des défenseurs de la société civile et des citoyens dans un partenariat unique : celui de promouvoir une gouvernance transparente, participative, inclusive et responsable
     
  • Les 18 et 19 mai, une délégation de membres du Conseil se rendra à Toulouse pour rencontrer des chercheurs et des industriels travaillant sur les relations entre les humains et les machines. Ces rencontres viendront nourrir nos futurs travaux sur ces enjeux.