Cénum - Lettre d'information du 30 mars 2021

LA VIE DU CONSEIL

A PROPOS DU CONSEIL

  • Françoise Mercadalle-Delasalles était l’invitée de Jérôme Colombain pour discuter de la mission du Conseil dans l’émission “Les nouveaux mondes de l’innovation” sur France Info.
  • Gilles Babinet a participé à l’ouverture du forum des Interconnectés (le réseau des territoires innovants) le mercredi 17 mars. 
  • Françoise Mercadal-Delasalles est intervenue le jeudi 18 mars au Printemps des Territoires de la Banque des Territoires, dans une plénière intitulée “Le numérique – Très haut débit”.
  • Les coprésidents ont échangé avec Thomas Courbe, directeur général des entreprises sur les feuilles de route du Conseil et de la DGE.

TRAVAUX EN COURS 

Lors de la deuxième séance plénière, les membres ont pu échanger sur les questions prioritaires qu’ils aborderont lors de leurs travaux communs tout au long de l’année 2021. Parallèlement, nous préparons l’ouverture d’un espace visant à accueillir la parole, les retours d’expérience et les idées relatives à notre relation au numérique.

DANS LES ACTUALITÉS DES MEMBRES

  • Rahaf Harfoush a participé à la table ronde “What can Inclusive AI do for our Economies and Societies ?” du Women’s Forum. A travers son regard d'anthropologue, elle rappelle la nécessité d'appréhender de manière globale les biais de l'intelligence artificielle et ceux auxquels nous faisons face dans le monde réel.
  • Serge Tisseron était un des invités d’Ali Rebeihi sur France Inter autour de la problématique “La pornographie est-elle une agression sexuelle sur mineurs ?”. Il y a replacé la question des images pornographiques dans le cadre plus général des représentations de la rencontre et de la relation amoureuses.
  • Joëlle Toledano était l'invitée de l’émission Lenglet Déchiffre dimanche 21 mars. Elle y analyse les différences d'impact de la crise entre les différentes entreprises du numérique et le pouvoir qu'elles ont acquis sur nos vies et sur les marchés.

AU SECRETARIAT GENERAL

Atelier FGI France  “Faut-il faire des usages un levier de la sobriété numérique ?” organisé par Renaissance Numérique et le Conseil. Les intervenants ont mis en avant les besoins de mesures de l’empreinte écologique du numérique et ont énoncé des pistes pour outiller utilisateurs et professionnels.

QUELQUES SOURCES D'INSPIRATION

NOUS AVONS LU

  • Wikipédia, un commun numérique fragile” publié par Pierre-Yves Beaudouin sur le blog de Wikimédia France. Il y fait le point sur ce que le “vandalisme” signifie sur Wikipédia, sur la modération bénévole et sur la nécessité de protéger ce projet qui a récemment soufflé sa vingtième bougie. 
  • Le premier extrait de l’exploration prospective et spéculative du LINC (cahier d’innovation de la CNIL), accompagnant le cahier de prospective n°8 "Nos vies numériques en 2030 - Analyse des fragments imaginaires et artistiques", à paraître. Tantôt drôle, glaçant ou attrayant, les propositions des artistes ayant répondu à la consultation nous renseignent sur le monde qui pourrait advenir dans moins de 10 ans. 
  • La Gazette des Communes a publié un dossier intitulé “Pourquoi le numérique éducatif n’est pas à la hauteur ? . Ils y interrogent largement le sujet, des dispositifs en cours aux enjeux culturels, en passant par le lien nécessaire avec les collectivités territoriales.

NOUS AVONS REGARDE

  • Dans l'émission d'Arte 28’, pour son livre Instagrammable, Éliette Abécassis parle des dérives des réseaux sociaux qui peuvent se traduire par des conflits violents dans le monde réel - un argument qui trouve un écho particulier suite à la mort d’Alisha à Argenteuil. Elle y parle aussi de la pression exercée sur l'image des adolescents dans la représentation d'eux-mêmes à un âge décisif pour la construction de soi. 

NOUS Y AVONS ASSISTE

  • Colloque organisé par le FIC “Cybersécurité et espace numérique : quelles priorités pour la prochaine Présidence française de l’Union européenne ?Axe majeur du plan de relance français dont s'emparent de plus en plus les institutions européennes, la cybersécurité sera un pilier fort de la présidence française de l'UE en 2022 avec comme valeurs clés la confiance et la solidarité.
  • Conférence des Bernardins, Blockchain, imaginaires religieux et théologie” : David Pucheu et Franck Damour questionnent les imaginaires et les archétypes religieux qui fondent les discours et les croyances autour des technologies blockchain en les ré-inscrivants dans les mouvements culturels et des airs géographiques spécifiques.

DANS NOS TABLETTES