Cénum - Lettre d'information du 30 avril 2021

La vie du Conseil

À PROPOS DU CONSEIL

  • Le Conseil national du numérique est partenaire du colloque intitulé Comment le droit du numérique peut-il réguler la crise de l’attention ? , organisé par Célia Zolynski, Yves Citton et Igor Galligo. Le prochain débat aura lieu le 12 mai prochain avec la participation notamment d’Anne Alombert. L’échange portera sur la révolution juridique par la science des médias, les matérialités techniques et technologiques des puissances de l’attention. Le dernier événement de ce colloque aura lieu le 2 juin et comprendra un atelier de réflexion collective avec le public. Retrouvez le programme complet ici et RDV ici pour vous inscrire.
  • L’espace “Paroles de”, créé pour héberger des contenus construits avec des personnalités et organisations extérieures au Conseil, continue de s’enrichir. Vous pouvez y retrouver un échange avec Wikimédia autour de la création des savoirs que nous avons en commun et plus d’informations sur le fonctionnement de l'encyclopédie en ligne et plus spécifiquement leurs projets pédagogiques et les activités des bénévoles qui font vivre au quotidien un pan fondamental de la connaissance mondiale.
  • A ne pas manquer également, toujours sur Paroles de, une discussion avec Daphné Bavelier, professeure et chercheuse en neuroscience cognitives à l'université de Genève, autour de la construction des savoirs et de ce qui se joue autour de notre cerveau. Et non tout ne va pas mal :) A découvrir !

Les actualités des membres

  • Dans Hyperprofits, Jean-Marc Vittori associe les bénéfices records des géants du numérique (Alphabet, maison mère de Google, a engrangé 18 milliards de dollars de profits au seul premier trimestre 2021) à la constitution de rentes néfastes pour l’économie et surtout à l’innovation, d’où une nécessité de renouveler les outils pour préserver une concurrence sur le marché.
  • Jean-Michel Mis, député de la Loire, est chargé par le Gouvernement d'une mission temporaire ayant pour objet l'utilisation des nouvelles technologies numériques dans le domaine de la sécurité, comme le rapporte, Acteurs Publics.
  • Gilles Babinet est intervenu dans Good Morning Business (à partir de la minute 54) autour de la régulation des GAFAM, dans le contexte des récents engagements de Joe Biden.
  • Eric Salobir était l'invité de l'économie sur Radio Classique lundi. Il y a parlé éthique, humain et technologie.

Au secrétariat général

NOUS AVONS RENCONTRÉ

  • Stephan Vincent-Landrin, co-auteur du rapport de l’OCDE sur l’impact de l’intelligence artificielle sur l’éducation, nous a présenté des utilisations de l’intelligence artificielle à des fins d’éducation (notamment pour personnaliser l’enseignement et l’évaluation), mais aussi l’impact de l’intelligence artificielle sur les compétences à acquérir.
  • Denis Peschanski, historien, nous a expliqué le rôle de la mémoire collective dans la reconstruction de la mémoire individuelle, en abordant notamment la question de la production de récit collectif avec le numérique.
  • Julien Giry, post-doctorant à l’Université de Tours, travaille sur les théories du complot. Il nous a, entre autres, présenté le projet ANR Vérification de l'information dans le journalisme, sur Internet et dans l'espace public.
  • Avec Sylvain Delouvée, maître de conférences à l’Université Rennes 2, nous avons échangé autour de la pensée sociale et des mécanismes qui entraînent la création et le partage des informations.

Quelques sources d'inspiration

NOUS AVONS LU

  • Le cadre juridique de régulation de l’intelligence artificielle évolue. Deux initiatives à noter cette semaine : la Commission européenne propose des réglementations qui évoluent en fonction du degré de risques. L’Oxford Internet Institute suggère quant à lui un cadre de gouvernance pour aider les gouvernements à naviguer face à la complexité des projets d'intelligence artificielle qui peuvent être un puits pour les finances publiques. Ils proposent cinq principes pour guider les gouvernements dans l'utilisation des intelligences artificielles et du machine learning dans les administrations publiques.
  • Irineo Cabreros fait un retour sur son expérience de statisticien en salle de presse et l’utilisation par les journalistes des outils mathématiques d’analyse de données pour produire des articles. Il se demande si le data journalisme ne pourrait pas aussi bénéficier des méthodes de validation et de relecture des sciences. A lire sur Undark.
  • Le blog Binaire nous parle du bulletin 1024 d’avril de la Société informatique de France. On peut y lire un dossier spécial “Numérique et sciences informatiques” qui donne la parole à ceux qui ont accompagné la création du CAPES Numérique et sciences informatiques.
  • Quel est le lien entre un anthropologue en Papouasie-Nouvelle-Guinée et des start-ups de recrutement ? Celles-ci s’appuient sur des technologies de reconnaissance des émotions qui partent du présupposé, développé par l’anthropologue Paul Ekman, selon lequel nous avons tous un nombre limité d’émotions innées. Problème : cette théorie a fait long feu chez les scientifiques, et l’expérience menée sur le peuple papou Fore n’a donné aucun résultat fiable. Dès lors, Kate Crawford s’interroge : pourquoi acceptons-nous les résultats de systèmes d’intelligence artificielle basés sur des théories pour le moins questionnables ? A lire sur The Atlantic.

NOUS AVONS ÉCOUTÉ

  • Dans le podcast Code a Changé, Coincé dans Zoom, Hubert Guillaud revient  en détail sur la série de questionnements autour de nos pratiques de la visio conférence qu’il avait formulé à travers 4 publications dans InterActu. Le journaliste Xavier de La Porte en conclut que ce ne sont pas seulement nos sociabilités et un avenir possible du travail qui sont remis en jeu par ces nouveaux outils mais bien notre rapport au numérique en général.
  • “Enseignement à distance : y a-t-il une bonne solution ?” Pascal Plantard, Sophie Vénétitay et Laurence Allard nous renseignent sur la question dans l’émission Le Temps du Débat. Si l’étude du groupement Marsouin montre une évolution des pratiques numériques des enseignants, le bilan reste assez négatif. La maîtrise du programme et la transmission aux élèves s’inscrit dans un système complexe ou la maîtrise des outils se lie à celle de l’environnement.

A VENIR DANS NOS TABLETTES

  • "Digital Sovereignty: Which strategy for Europe?", organisé par Renaissance Numérique et le bureau de l'Ambassadeur pour les questions numériques, le 17 mai de 14h à 17h30.
  • Le 6 mai à 11h, Françoise Mercadal-Delasalles et Gilles Babinet seront auditionnés par la mission d’information de la conférence des présidents de l’Assemblée nationale Bâtir et promouvoir une souveraineté numérique nationale et européenne ». A suivre sur le site de l’Assemblée nationale.
  • Le 12 mai, retrouvez le 2ème débat du colloque sur le droit et l'attention, avec Anne Alombert notamment comme intervenante. Détails et inscriptions ici.

Si vous avez des recommandations, des questions ou si vous souhaitez nous rencontrer, n’hésitez pas à nous contacter info@cnnumerique.fr

 

Pas encore abonné ? C'est par ici !