La loi anti-terroriste "constitue une menace pour les droits humains"