L’affaire Celtipharm stimule l'ouverture des données de santé