Société numérique

Éducation, Travail et emploi, Santé, Transitions écologique et numérique, Inclusion, IA

Diversité et Numérique

Contexte

À la suite d’une saisine en mai 2020 de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, de la ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, de la ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville, et du secrétaire d'État chargé de la Transition Numérique et des Communications Électroniques, les membres du Conseil national du numérique publient aux côtés d’Anthony Babkine l’avis « Faire du

Accéder au haut de la page

Travail à l'ère des plateformes

Contexte

Les membres du Conseil national du numérique (CNNum) ont décidé de se saisir de la question du travail à l’ère des plateformes, faisant ainsi usage de la possibilité d’auto-saisine offerte par le décret de fonctionnement de l’institution « pour toute question entrant dans son champ de compétence » .

Accéder au haut de la page

Confiance, innovation, solidarité : Pour une vision française du numérique en santé (2020)

Contexte

Après avoir démarré ses travaux en janvier 2019, le groupe du travail du CNNum consacré au numérique en santé a été saisi en juin 2019 par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et le secrétaire d'État chargé du Numérique, Cédric O.

Accéder au haut de la page

Identités numériques

Contexte

Le Conseil national du Numérique a entamé dès janvier 2019 une réflexion sur l’identité numérique fort d’avis en lien avec le sujet tel que sur le fichier TES de 2016 ou ses travaux sur la citoyenneté numérique de 2013.

Il a été saisi en juillet 2019 par le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des comptes publics, chargé du Numérique pour :

Accéder au haut de la page

Accélération du financement des femmes entrepreneures

Contexte

Les équipes féminines de startups ont 30% de chances en moins de lever des fonds par rapport aux équipes masculines. Les femmes fondatrices et co-fondatrices de startups ne récoltent que 5% des fonds alloués chaque année aux jeunes entreprises innovantes par les fonds de capital risque français. Les femmes ne représentent que 9% des fondateurs de startups (étude SISTA/BCG 2018). Pourtant, les startups fondées ou co-fondées par des femmes rapportent 2,5 fois plus à leurs investisseurs que les startups fondées par des hommes.

Accéder au haut de la page