Surveillance : la CNIL calme les ardeurs du gouvernement, High tech