Renforcer l'amorçage pour les jeunes pousses du numérique

By | 29 février 2012

Le Conseil d’analyse stratégie (CAS) a publié le 28 février 2012 une note d’analyse relative au renforcement de l’amorçage. Tirant le bilan que le « secteur du capital-risque vit une période délicate » et que « l’amorçage, déjà rationné au sein de ce secteur, risque de souffrir plus encore », le CAS formule plusieurs propositions et notamment :

– de développer le capital-risque d’entreprise, à savoir une prise de participation par une société non financière dans de jeunes pousses innovantes ;
– de développer les fondations universitaires afin de développer des interactions entre le monde de la recherche et les entreprises innovantes ;
– de renforcer les accélérateurs, systèmes d’accompagnement intensif d’entreprises en création.

Cette note du CAS rejoint les constats et recommandations formulées par le CNNum dans son avis du 25 novembre 2011 sur le financement de l’innovation. En effet, le CNNum relevait que les ressources apportées par le capital-risque aux entreprises en phase d’amorçage et de développement demeurent insuffisantes au regard du poids économique représenté par la France et surtout, qu’il est plus que vraisemblable que la France soit, dès 2012, victime d’un « equity crunch« , conséquence de l’incapacité de plusieurs acteurs du capital risque français à se refinancer. Il en découlerait une pénurie du financement des entrepreneurs, des start-ups et des entreprises de taille intermédiaire.

Le CNNum recommandait donc de renforcer les dispositifs en faveur de l’amorçage dans le secteur du numérique comme cela a été annoncé le 1er février par le transfert de 200 millions d’euros du Fonds national pour la société numérique au profit du Fonds national d’amorçage.

En parallèle, le CNNum proposait de modifier le régime de la société financière d’innovation (SFI) afin de le rendre plus attractif et ainsi permettre au capital-risque d’entreprises de se développer au profit des jeunes pousses du numérique. A ce titre, et comme indiqué récemment, le CNNum poursuivra ses travaux sur la question du financement de l’innovation, en particulier sur la base des travaux récents de l’inspection générale des finances, dans la perspective de la loi de finances qui sera débattue à l’automne.

Enfin, en ce qui concerne la création de fondations universitaires permettant d’améliorer les interactions entre le monde de la recherche et entreprises innovantes, le CNNum devrait au cours du premier semestre 2012 remettre ses premières recommandations afin de replacer l’Université au coeur de l’écosystème numérique français.

 

Crédits : image jakeandlindsay/flickr (cc)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *