Internet : les héros sont fatigués - Libération