Itinéraires numériques : Carnet de bord

En février 2022, la publication de Civilisation numérique, ouvrons le débat appelait à l’ouverture d’un débat citoyen sur les enjeux qu’emporte le numérique. Dès l'été 2022, cet appel a été mis en pratique avec Itinéraires numériques, un débat itinérant pour écouter les préoccupations des citoyens.

Suivez ici toutes les étapes !

Nos déplacements sont également visibles sur notre carte uMap que vous pouvez consulter ici.

Le 26 septembre 2023 - dix-neuvième étape à Arras

Le 26 septembre 2023 se tenait à Arras la 2e édition de la journée des points d’accueil et d’écoute jeunes (PAEJ) des Hauts-de-France. Organisée par le réseau des PAEJ des Hauts-de-France, cette journée a réuni une trentaine d’éducateurs spécialisés et psychologues qui accompagnent au quotidien les jeunes en difficulté dans toute la région des Hauts-de-France, et notamment dans leur relation au numérique. Le Conseil national du numérique a introduit la journée en revenant sur les phénomènes auxquels nous pouvons être confrontés en ligne et en partageant des clés de compréhension : captation de l’attention, violences en ligne, cyberharcèlement, exposition aux fausses informations, etc.

Retour sur les enseignements de la journée

Le 13 septembre 2023 - dix-huitième étape à Rennes

Comment animer et faire vivre un débat sur le numérique ? Le 13 septembre, le Conseil était à Rennes à la rencontre des lycéens du Conseil régional des jeunes qui planchent depuis quelques mois sur les liens enchevêtrés entre numérique et bien-être. L’objectif de la journée ? Partager des clés de compréhension sur la façon dont un débat peut être mis en place pour permettre aux lycéens d’animer eux-mêmes au sein de leurs lycées des espaces de discussion sur l’économie de l’attention. Des conversations stimulantes qui ont été prolongé le 8 octobre où, après avoir étudié les différentes formes de débat (porteur de paroles, brainstorming, débat mouvant...), nous avons eu la chance de recevoir Pierre Jannin, conseiller municipal de Rennes, délégué au numérique et à l’innovation et à l’initiative du Conseil Citoyen du Numérique responsable (CCNR) de la ville de Rennes. Il a pu présenter les travaux du CCNR et rappeler aux lycéens l’importance de la mise en place d’espaces de démocratie participative. Nous continuons les échanges en novembre !

#Itinerairesnumeriques

Comment 2 instances de participation citoyenne peuvent s'enrichir mutuellement ?

Après nos échanges avec les lycéens du @CRJbretagne, @PierreJannin a présenté le Conseil citoyen du numérique responsable & partagé des conseils sur l'organisation d'un débat pic.twitter.com/ZNzVBJNd6h

— Conseil national du numérique (@CNNum) October 9, 2023

Le 13 juin 2023 – dix-septième étape à Orgeval

À Orgeval, nous avons été accueillis à l’espace de vie sociale Inter'val pour un échange intergénérationnel (enfants, adolescents, parents, seniors) autour des pratiques et des usages du numérique. Nous avons pu discuter de temps d’écran, d’impact sur la qualité des liens relationnels et sur la santé, ou encore du fonctionnement de Tiktok et plus largement des modèles économiques et des algorithmes des réseaux sociaux. Un enjeu à retenir ? le besoin de dialogue intergénérationnel sur ces questions, pour favoriser le partage et la compréhension des pratiques de nos proches. 
 
Le soir, Gilles Babinet, co-président du Conseil, a animé un débat revenant sur plusieurs décennies de développement du numérique et de l’intelligence artificielle et dressant quelques perspectives présentes et à venir. Une intervention qui a soulevé de nombreuses interrogations parmi les participants : impacts sur les métiers du soin, dans le secteur du bâtiment, sur l’enseignement, encadrement des technologies, implications géopolitiques… autant de preuves de l’importance d’une réelle mise en débat de ces questions. 
 
En paroles :

  • « Les gens ne sont pas informés. » [au sujet de l’exposition des plus jeunes aux écrans]
  • « Il y a la guerre parce-que toutes les familles ne sont pas à égalité sur le contrôle? » [au sujet du temps d’écran]
  • « C’est vrai que Google peut être un bon moyen de rechercher une information. »

Visuel Itinéraires numériques à Orgeval

Le 9 juin 2023 - Seizième étape à Saint-Germain-en-Laye

Le maire de Saint-Germain-en-Laye, Arnaud Péricard, et le Conseil local du numérique de la ville, le Num, ont organisé une conférence-débat autour des impacts des intelligences artificielles génératives au lycée Léonard de Vinci. Gilles Babinet, président du Conseil, et Laetitia Pfeiffer, membre du Num, ont débattu avec plusieurs classes de lycéens pour comprendre le fonctionnement et l’influence de ces outils sur les métiers du design, le rapport à l’enseignement ou encore les logiques de contrôle (contrôle-t-on l’IA, ou l’IA nous contrôle-t-elle ?). Un débat animé qui témoigne de l’envie de comprendre et de parler de ces outils qui se diffusent de plus en plus largement. 

En paroles : 

  • « Si l’IA connaît tout, à quoi sert l’école ? »
  • « Dans un futur proche, l’IA sera-t-elle réservée à un public aisé financièrement ? »

Visuel Itinéraires numériques à Saint Germain en Laye

Du 10 au 13 mai - Quinzième étape en Corse, entre Bastia, Corte et Ajaccio

A Bastia, Corte et Ajaccio, Gilles Babinet et Olga Kokshagina, co-président et membre du Conseil, ont participé à trois journées organisées en partenariat avec la Collectivité de Corse, le réseau des tiers-lieux Dà Locu, le Hub Corsica et l’université de Corse.

Une mise en débat de notre rapport au numérique. À Bastia, nous avons animé un échange avec des élèves du lycée professionnel Jean Nicoli, des échanges qui ont permis aux lycéens de parler temps d’écran et bonnes pratiques, mais aussi d’ouvrir des perspectives sur l’usage de technologies telles que Chat GPT. Un sujet au centre des échanges à Corte, où des étudiants, enseignants et citoyens étaient réunis pour débattre des impacts quotidiens de l’IA. 

En Paroles : 

  • « Se confier à une boîte noire, ça me gêne »
  • « L’auto-apprentissage rend misogyne »

Des réflexions sur l’impact du numérique sur la construction des savoirs. À la Casa e di scienze à Bastia, Olga Kokshagina a animé une conférence autour de la co-construction des savoirs. A Corte, ces réflexions se sont poursuivies avec la présentation de dispositifs de co-production de supports pédagogiques à destination des enseignants, tels que le fablab mobile in Giru, qui propose plus de 80 ateliers par an dans différents établissements de l’île, une initiative permettant d’intégrer les zones rurales à ce projet.

En Paroles : 

  • « Il ne s’agit pas de construire des gadgets avec les enfants, mais des objets réellement utiles [tels que des prothèses de main, des versions tactiles d’objets muséographiques…]"

La découverte des dispositifs de médiation numérique en Corse aux côtés de conseillers numériques. À Bastia, la visite des tiers-lieux Opra et Alpha aura permis de prendre le temps d’échanger avec leurs équipes sur l’accueil des publics en difficulté ; les équipes d’Alpha mettent ainsi en place une laverie solidaire : pendant que les machines tourneront, des ateliers de formation au numérique pourront être proposées à ses bénéficiaires. A Corte, une réunion de sensibilisation sur l’illettrisme et l'illectronisme animée par Karine Tirel de l'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme aura permis de donner à voir cette problématique prégnante. Quels dispositifs existent pour les accompagner ? Comment briser le "tabou partagé" avec d'un côté la peur d'être jugé et de l'autre la peur d'être stigmatisant ? L'occasion notamment de découvrir le dispositif Eva de la DINUM. Enfin, la participation aux "Quartiers numériques" d’Ajaccio, une journée de médiation culturelle et numérique pour tous les publics organisée par Émaho Corsica, a constitué une opportunité conviviale d’échanger sur notre relation au numérique !

En Paroles : 

  • « Il faut être en capacité d’adapter le cadre parce que le but c’est d’aider les gens. [...] Depuis que j’ai commencé le travail associatif, je dois être un aiguillon de la démocratie »
  • « Dans l’illusion collective, on imagine qu’on sait se servir des outils numériques »
  • « En France, 1 personne "illectronique" sur 5 est illettrée : comment permettre aux médiateurs et conseillers numériques de les identifier ? »

Visuel Itinéraires numériques Corse

Visuel Itinéraires numériques Corse Gilles Babinet et Olga Kokshagina

 

Le 22 mars 2023 - Quatorzième étape dans le département du Lot, entre Gourdon et Luzech

A la Cité scolaire Léo Ferré de Gourdon, nous avons pu échanger avec des élèves de collège et de lycée, délégués et éco-délégués aux sujets des enjeux environnementaux du numérique et de l’économie de l’attention (les dispositifs à l’œuvre, les impacts et les leviers existants).

En début d’après-midi, nous avons visité le Pôle numérique de Gourdon. Après une visite du lieu et de ces différents espaces (coworking, fablab, salle de formation, espace « accès libre », etc.) a eu lieu un échange à bâtons (vraiment) rompus sur les problèmes que pose le numérique en termes d’accès aux droits et sur l’utilisation du logiciel libre dans les structures de médiation et au sein de l’Etat. La participation de citoyens (usagers du pôle), du responsable du pôle, de représentants de la maison France Services locale, de représentants d’association pour un numérique plus éthique et des élus locaux a permis de partager des retours d’expériences sur les dispositifs existants d’accompagnement numérique et de faire émerger des collaborations possibles pour la promotion du logiciel libre.

En fin d’après-midi, nous avons échangé avec des personnes âgées de la résidence autonomie Aline Drappier de Luzech afin d’évoquer leur rapport au numérique. 

Tout au long de la journée et sur l’ensemble des séquences organisées, le Conseil était accompagné du président du département du Lot, Serge Rigal, et du vice-président du département, chargé notamment du développement des infrastructures et des usages numériques, André Mellinger.

En paroles :

  • « Quand nos parents ne s’occupent pas de nous, on a envie de s’évader en ligne »
  • « Aujourd'hui, on a accès à beaucoup de services en ligne, mais on a personne en face à qui parler »
  • « L’algorithme est fatal, si on ne rentre pas dans les clous, on est exclu »
  • « J’ai acheté un PC mais je ne sais pas m’en servir, j’aurai besoin d’une formation. Il y a un problème d’âge, sans formation c’est compliqué »
  • « J’avais un ordinateur, j’y faisais mes petites affaires. Depuis un an et demi, j’ai tout oublié et je ne sais plus m’en servir »

Visuel itinéraires numériques dans le Lot (photo à la Cité scolaire de Gourdon)

Visuel itinéraires numériques dans le Lot - débat au pôle numérique de Gourdon

Du 6 au 10 février 2023 - Treizième étape dans les Vosges, le Bas-Rhin et la Moselle (Grand Est)

Pour cette treizième étape, nous avons passé la semaine dans le Grand Est. Pendant cinq jours, d’abord à Epinal, Thaon-les-Vosges et Gérardmer, puis à Strasbourg, et finalement à Bitche, nous avons rencontré des élus, enseignants et médiateurs, acteurs de l’éducation populaire, conseillers numériques. Un déplacement sous le signe des publics scolaires : nous avons pu débattre avec plus de 400 collégiens, lycéens et étudiants.

Comment articuler l’accompagnement des élèves et des parents par les enseignants et les dispositifs d’éducation populaire au numérique ? Voilà le sujet des deux premiers échanges auxquels nous avons été conviés le 6 février 2023 à Epinal, à l’invitation de la municipalité, puis au sein du tiers-lieu Ailleurs. Ces questions interrogent élus et médiateurs, enseignants et parents, et ont également fait l’objet d’une rencontre à Bitche, où l’équipe de la micro-folie propose des activités pour faire valoir un numérique “au service de la pédagogie”.  

Au fil de ces discussions, beaucoup de réflexions sur le décalage générationnel entre les usages et les manières de vivre le numérique… qui justifie plus encore l’échange, la compréhension et le débat entre jeunes et moins jeunes. 

En paroles :

  • « On perd une partie des jeunes, c’est plus profond qu’une simple crise d’usages »
  • « Je n’ai jamais eu autant d’entraide qu’avec ça » [au sujet d’une expérimentation sur la collaboration, via le numérique, entre les élèves d’une classe de primaire]
  • En tant qu’enseignants, on est pris entre deux feux » [les injonctions à limiter l’usage de l’écran en classe, et une arrivée massive d’outils dans les écoles]
  • [au sujet des débats publics organisés dans des cadres institutionnels] « Les jeunes se disent si c’est juste pour écouter un mec parler, je peux aller sur YouTube »

A Gérardmer, deux conférences-débat avec des lycéens ont permis de parler des impacts du numérique sur notre quotidien, et en particulier des enjeux d’économie de l’attention, étudiés par le Conseil dans un récent dossier. Des échanges prolongés en soirée avec des citoyens gérômois dans le bar associatif Le Grattoir, puis à Bitche, quelques jours plus tard, auprès de lycéens de première, puis de collégiens. A Strasbourg, nous avons pu échanger avec des étudiants de classe préparatoire ECG du lycée Kléber autour de la construction et de la transmission des fausses informations.

Partout, le même constat partagé par les adolescents et leurs aînés : nous nous sommes tous déjà dit “je passe trop de temps sur mon téléphone”, mais comment reprendre la main ? Quelle est la part de responsabilité des modèles économiques des plateformes numériques dans tout cela ? Comment en parler en famille ? Autant d’occasions de discuter de nos usages personnels et des ressources qui existent..

En paroles :

  • « Je n’en parle pas car j’ai peur de me faire engueuler » [au sujet du temps passé par les uns et les autres sur les écrans]

Quels lieux pour faire et être ensemble ? Cédric Haxaire, maire de Thaon-les-Vosges, s’interroge sur la revalorisation d’une ancienne friche industrielle au cœur de sa commune. Comment faire émerger des communautés d’intérêt autour de ces lieux qui peuvent être porteurs d’une revitalisation des petites villes ? Une dynamique de long terme, qui doit s’appuyer sur la communauté locale et ses besoins.

Au café 3e Rive d’Epinal, au Grattoir de Gérardmer, au Shadok de Strasbourg ou à la micro-folie de Bitche, on apporte des pistes de réponse à ces questions : ce sont des lieux du lien, on s’y retrouve, on partage un café, on accompagne ses enfants et on découvre avec eux… mais aussi des lieux de débat et de politisation. 

En paroles :

  • « Le tout, c’est pas d’avoir un fablab, c’est le projet qu’on met autour »
  • « Le numérique est partout, et en même temps, on n’a nulle part où en discuter »

Visuel débat avec lycéens déplacement itinéraires numériques Grand Est

Visuel itinéraires numériques Grand Est débat tiers lieux

Le 22 novembre 2022 - Douzième étape à Amiens

A l’invitation de François Moutier et Sophie Baclet-Louvet du Comité Régional des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire (Crajep) des Hauts-de-France, nous nous sommes rendus à Amiens pour participer à deux ateliers dans le cadre de leur programme de recherche action qui a pour but “d’accompagner et former les acteurs éducatifs et les jeunes des Hauts-de-France à l’ECN, notamment à un usage responsable et éclairé des technologies numériques connectées”. 

Modération, discriminations en ligne ou encore fonctionnement des algorithmes, autant de thématiques abordées à travers des ateliers ludiques (dont un loup-garou revisité !) permettant, via le jeu, une libération de la parole sur nos vécus numériques. 

En paroles :

  • « Un algorithme n’a pas de préjugés »
  • « Je savais pas qu’on pouvait avoir un compte privé sur instagram »

Visuel itinéraires numériques Amiens

Le 21 novembre 2022 - Onzième étape à Meudon

Comment concilier numérique et climat ? Comment lutter contre la pollution générée par les objets connectés ? Comment mettre le numérique au service de la transition environnementale ? Quelle est la place de l’intelligence artificielle dans ces transformations ? Et d’ailleurs, l’IA existe-t-elle vraiment ..?  Des questions qui ont animé plus de 70 lycéens meudonnais, réunis au Hangar Y pour en débattre. Une séquence durant laquelle ont pu s’exprimer des appréhensions (sur la pollution engendrée par le numérique, la société de surveillance…) mais aussi des espoirs d’en sortir par le haut. Et tout ça dans un lieu chargé d’histoire et de science, ancien hangar de construction de dirigeables, où on expérimente depuis 1880 !

Plus tôt dans l’après-midi, Gilles Babinet, co-président du Conseil, avait assisté à l’inauguration, par Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications, de l’Ecole du numérique de Meudon, un lieu destiné à l’acculturation des enfants et de leurs parents vis-à-vis des nouvelles technologies. À découvrir et explorer !

En paroles :

  • « Il ne faut pas avoir peur du changement ! »
  • « Comment mettre le numérique au service de la transition environnementale ? »
  • « L’intelligence artificielle, est-ce qu’elle existe vraiment ? »

Visuel itinéraires numérique Meudon

Les 14, 15 et 16 novembre - Dixième étape à Strasbourg et Truchtersheim (Bas-Rhin - Grand Est)

C’est à Strasbourg, en compagnie du député Bruno Studer, qu’a commencé la dixième étape d’Itinéraires numériques. Le dispositif Numéric’Emploi Grand Est accompagne des demandeurs d’emplois souhaitant se reconvertir ou se former aux métiers du numérique, avec des formations adaptées aux besoins des entreprises du secteur. L’occasion de découvrir des trajectoires de bénéficiaires, leurs réussites et leurs ambitions dans le numérique.

A la Plage digitale, nous avons, tout au long d’une journée, interrogé la distance entre un numérique imposé et des usages réels. Regards croisés avec des élus français et allemands sur la place des aidants et les dispositifs d’inclusion, avec des créateurs de solutions sur l’expérience utilisateur, avec des acteurs de la médiation sur la volonté politique d’accompagner l’ensemble des citoyens… 

A Truchtersheim et dans la Communauté de communes du Kochersberg, c’est tout un écosystème local qui est en permanente ébullition. Du plus jeune âge jusqu’aux séniors, des élèves d’école primaire venant évoquer leurs pratiques et leurs inquiétudes vis-à-vis du numérique à l’école et en-dehors, jusqu’à l’association ActiTruch, qui met à disposition des habitants de la commune un réseau social local, sécurisant, ergonomique : un numérique au service de la communauté. Des débats qui ont donné matière à penser aux élus présents, désireux de reproduire ces débats partout en Alsace !

En paroles : 

  • « Je ne sais toujours pas ce qu’est le numérique »
  • « Les jeunes savent ce qui est dangereux, et ils le font quand même »
  • « Je me demande : quel est l’intérêt pour l’enfant ? »
  • « On oublie que l’essentiel se fait dans la classe »
  • « On s’apprend des choses les uns les autres »

Visuel itinéraires numériques Alsace

Visuel itinéraires numériques Alsace

Le 27 octobre - Neuvième étape à Maubeuge (Nord - Hauts-de-France)

À Maubeuge, tous urbanistes ! Pendant une journée, nous avons assisté à des ateliers avec des jeunes accueillis dans plusieurs centres sociaux de la commune pendant les vacances scolaires pour s’essayer au renouvellement de l’aménagement de leurs quartiers. Accompagnés par Thomas François et Mérédith Nolot, ils étaient invités à proposer, dans ces quartiers modélisés sur Minetest (un jeu open source et gratuit permettant, entre autres, de construire des structures à l’aide de blocs) de nouveaux équipements. Une approche ludique, qui a conduit à de nombreuses réflexions (sur la bétonisation des espaces collectifs, l’éclairage public, l’occupation de l’espace ou l'attachement aux équipements déjà existants…) dont la richesse témoigne de l’intérêt de ces dispositifs qui permettent d’associer les habitants à l’élaboration des politiques locales… à condition de penser, en amont, leur traduction sur le terrain. 

Nous avons également eu l’opportunité de visiter la Cité des géométries, qui propose outils et ateliers pour tester l’animation, les maths, la couture… autant d’activités destinées à promouvoir une culture numérique et scientifique, et à lever les barrières (physiques comme symboliques) qui empêchent parfois certains de se les approprier ou de poursuivre des études dans ces domaines. 

En paroles : 

  • « Se déplacer, c’est compliqué… »
  • « Le matériel est là pour que [les enfants] puissent l’utiliser ! »
  • « Pour aménager l’espace public, on a besoin de vous, car vous connaissez le quartier »

Visuel itinéraires numériques Maubeuge

Le 14 octobre - Huitième étape à Metz et La Maxe (Moselle - Grand Est)

À Metz, après une participation à la journée de l’inclusion numérique organisée par la commune, nous avons découvert BLIIIDA, un tiers lieu de 30 000 mètres carrés accueillant créateurs, entreprises, associations, médias… pour une émulsion artistique et intellectuelle impressionnante. Un lieu unique, situé dans les anciens hangars des bus de l’agglomération, et dont nous avons pu explorer les recoins en compagnie de son équipe d’animation. L’occasion de parler des volontés d’ouverture du lieux sur son environnement et des dispositifs d’itinérance mis en place.

A La Maxe, l’ambiance était studieuse sur les bancs du bus Super Senior (animé par Pedagome), qui propose, dans les communes de l’eurométropole messine, des ateliers d’acculturation au numérique pour les personnes âgées. On y découvre les bases de la navigation en ligne, de la cybersécurité, des réseaux sociaux… un espace mobile pour se rendre au plus près de ceux qui souhaitent se former par la pratique. 

En paroles : 

  • « On veut se faire rencontrer des gens qui n’avaient pas vocation à se rencontrer »
  • « C’est un échange qui naît entre les générations »

Visuel itinéraires numériques Metz

Les 27 et 28 juillet - Septième étape à Draguignan et Grasse (Var et Alpes-Maritimes - Provence-Alpes-Côte d’Azur)

À Draguignan, nous avons été accueillis au tiers-lieu C-Num (à prononcer [Cénum] ;-) ), un ancien conservatoire qui rassemble 8 acteurs comme MODE 83, Résine, Canal D, Ritimo, PureSport et la ville. Tous œuvrent à un numérique pour l’émancipation des individus (via l’insertion notamment) et pour faire territoire, au service du collectif (du patrimoine culturel et historique de la ville ou des écoles par exemple). Transmission et éducation sont les piliers du projet.

Le jeu vidéo tient une place de choix dans le dispositif et l’organisation du Dracénie Gaming Festival illustre bien leur méthode et positionnement : un débat au cœur de la ville, qui rassemble l’ensemble des acteurs (joueurs, familles, entreprises, influenceurs…) pour débattre ensemble d’un sujet qui touche tout le monde. 

Au programme de cette journée ? Visite du lieu, rencontre avec les différents acteurs, échange avec des élus, visite d'un espace France Services, participation à un atelier autour du jeu vidéo avec des jeunes dans le cadre des Quartiers d'été.

En paroles :

  • « La question de la durabilité des modèles économiques des structures de médiation numérique se pose actuellement. »
  • « La médiation numérique, c'est un vrai métier et du social. »
  • « Nos actions de parentalité numérique s'inscrivent toujours dans une logique d'échange et de débat avec les parents. »

Photo du déplacement à Draguignan dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

À Grasse, nous avons été au tiers lieu SCIC Tetris (y compris pour y passer la nuit :-) ), qui fait dialoguer transitions écologique et numérique, de la recherche à l'action. Nous avons visité cet ancien couvent, découvert leurs multiples activités, de la réparation à la médiation numérique, de l'expérimentation agricole avec l'INRAE au travail du bois...

Nous y avons rencontré des enfants de 10 à 13 ans dans le cadre d’une colonie apprenante afin d’échanger avec eux sur leur relation au numérique. Les médiateurs numériques, les conseillers numériques France Services et les usagers nous ont aussi partagé leur méthode, leurs enjeux et ressentis. 

En paroles :

  • « Ma mère m'interdit souvent le téléphone la semaine. Et en même temps, passer du temps en dehors des réseaux sociaux ça permet de se rafraîchir l'esprit. »
  • « Ce n'est pas agréable de se sentir dépendant de tous ces outils. »
  • « Les enfants perdent l'habitude de réfléchir avec le numérique. »

Photo du déplacement à Grasse dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

    Le 22 juillet 2022 - Sixième étape à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis - Île de France)

    Direction Aulnay-sous-Bois pour cette sixième étape ! Nous avons rendu visite à la Maison de l’emploi Convergence Entrepreneurs lors d’une de leurs "animations en pied d’immeuble”. De l’aide proposée par les responsables du bus France Services à des jeunes ne parvenant pas à accéder à leur pass culture à un atelier ludique de découpe vinyles pour des enfants dispensé par la Caravelle Numérique de l’association Cité Tech, cette nouvelle étape aura été l’occasion d’observer une démarche collective de mutualisation des ressources et des compétences à l’échelle locale pour répondre aux besoins des usagers. Le tout dans une ambiance chaleureuse et en musique !

    En paroles :

    • « Ça marche d’avoir des gens du quartier avec nous. Il a mis une story sur Snap et voilà ! [les jeunes arriveront 10mn plus tard]. »
    • « J’arrive pas à activer mon pass culture. »
    • « Il faut former les conseillers en insertion professionnelle aux métiers numériques. »

    Photo du déplacement à Aulnay-sous-Bois dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Le 18 juillet 2022 - Cinquième étape à La-Roche-sur-Yon (Vendée - Pays-de-la-Loire)

      Le numérique, ça sert à rien ! C’est à cette affirmation qu’ont réagi des citoyens lors de notre déplacement à La-Roche-sur-Yon. L’association Germaine, un café numérique mobile qui favorise l’expression des citoyens autour d’une question donnée dans l’espace public grâce à ses “porteurs de parole”. En deux heures, attirées par l’affirmation et des citronnades, plus d’une trentaine de personnes se sont rassemblées, ont échangé, débattu, argumenté, pour partager leur rapport au numérique et à l’innovation. En parallèle, nous avons rencontré les élus et les représentants des centres sociaux vendéens pour évoquer et renforcer les dispositifs existants dans la commune et le département en termes de médiation. 

      En paroles : 

      • « Il ne faut pas partir du principe que les gens ne comprennent pas. »
      • « C'est mon futur travail mais il y a moins de contact humain. »
      • « C'est le cours de l'histoire, mais laissons une porte de sortie à ceux qui ne veulent pas y aller. »

      Photo du déplacement à La-roche-sur-yon dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Les 11 et 12 juillet 2022 - Quatrième étape à Avignon (Vaucluse - Provence-Alpes-Côte d’Azur)

      Pour la 4ème étape, nous nous sommes rendus à Avignon pour des rencontres en marge du Festival. L’occasion de parler à des publics variés, de la French Tech Grande Provence à des acteurs du spectacle vivant en passant par des usagers de services publics en pied d’immeuble.

      Nous avons d’abord participé à plusieurs débats relatifs à la stratégie nationale d’accélération des industries culturelles ainsi qu’à l’innovation dans le spectacle vivant. Nous avons pu échanger avec des professionnels du secteur tels que Samuel Valensi, auteur, metteur en scène, comédien et fondateur de la compagnie La Poursuite du Bleu, Fabrice Casadebaig, Coordinateur national de la stratégie d’accélération des industries culturelles et créatives (ICC) au Secrétariat général pour l’investissement (SGPI) France 2030, Philippe Chapelon, délégué général du Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacles ou encore Pierre-Emmanuel Le Goff, fondateur de Cuult’.

      En paroles : 

      • « L’idée n’est pas de remplacer les acteurs. »
      • « Avec un outil, on peut faire des merveilles comme des désastres. »
      • « L’utilisateur sera arbitre de tout ça. »

      Photo du déplacement à Avignon dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Le lendemain, nous avons suivi les équipes d’Avenir 84, une association qui travaille autour de la formation professionnelle, de l’éducation populaire et de la cohésion sociale dans le quartier prioritaire de Monclar à l’occasion d’une animation en pied d’immeuble avec le bus France Services. Nous avons pu constater l’utilité de ce service qui “va vers” pour accompagner ses publics dans leurs démarches administratives. Nous avons également animé un débat avec des conseillers citoyens du Grand Avignon et des acteurs investis dans le champ de l’inclusion numérique (Pôle Emploi, structures d’accompagnement et de formation, collectivités…).

      En paroles : 

      • « La performance des politiques publiques passe par une relation de proximité. »
      • « Il faut faire revenir les services publics dans les quartiers. »
      • « Quand vous dites ‘ouvrons le débat’, est-ce qu’on a encore le choix ? »
      • « J’ai peur que l’humain se perde dans tout ça. »

      Photo du déplacement à Avignon dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Photo du déplacement à Avignon dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Le 6 juillet 2022 - Troisième étape à Saint-Omer (Pas-de-Calais - Hauts-de-France)

      A Saint-Omer, nous avons assisté à un atelier de formation à destination de personnes âgées ou en recherche d’emploi à La Station. Nouvelles manières de travailler, accès à la culture, protection de la vie privée... le désir de comprendre ces outils, de les maîtriser et de se débrouiller seul est indéniable ! Mais ils demeurent souvent perçus comme imposés et sont source d'angoisse. Une rencontre avec des acteurs de la médiation sur le territoire de l’agglomération nous a par ailleurs permis de noter l’investissement de ces aidants et d’entendre leurs besoins de formation.

      En paroles : 

      • « Ce qui m’agace, c’est qu’il [l’ordinateur] sait où je suis. »
      • « Facebook, c’est pas un choix, c’est une addiction. »

      Photo du déplacement à Saint-Omer dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Le 28 juin 2022 - Deuxième étape à Colombelles (Calvados - Normandie)

      A Colombelle, proche de Caen, nous avons été accueillis par les équipes du Wip, un tiers-lieu installé dans les anciens locaux de la Société Métallurgique de Normandie qui propose à des publics en réinsertion des ateliers visant à démocratiser la radio et ses métiers par la pratique. Un excellent moyen d’apprendre à construire une information, de prendre confiance en soi, de s’affirmer et de créer du débat constructif ! Nous avons ainsi participé à l’enregistrement d’une émission de radio lors de laquelle les participants, confirmés comme débutants, nous ont partagé leur rapport au numérique.

      En paroles : 

      • « Moi j’adore ça, Internet, c’est le grand dictionnaire ! »
      • « C’est avec le numérique que je me suis politisé »
      • « Je veux que ce soit simple, dès que c’est compliqué, ça me saoule »

      Photo du déplacement à Colombelles dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Du 21 au 23 juin 2022 - Première étape en Gironde (Aquitaine)

      Pour la première étape d’Itinéraires numériques, les équipes du Conseil se sont rendues en Gironde pour une série de rencontres dans les petites villes de Sainte-Foy-La-Grande, Floirac et La Réole:

      A Sainte-Foy-la-Grande, nous avons été accueillis par le tiers lieu Cœur de Bastide, composé de 450 membres et 120 bénévoles, qui accompagne les citoyens au quotidien, en particulier pour leurs démarches numériques. Nous avons rencontré l’équipe d'écrivains numériques qui traitent jusqu’à 150 dossiers administratifs par semaine et participé à un débat sur les violences en ligne, qui a réuni une vingtaine d’habitants. 

      En paroles : 

      • « Toute la vie politique ici se passe sur Facebook. »
      • « Vous vous engueulez, mais dans un cadre légal, sur Facebook ça le dépasse. »
      • « La meilleure stratégie c’est l’éducation. »
      • « Si j’avais connu les réseaux sociaux de Sainte-Foy avant, je ne serais jamais venu. »

      Photo du déplacement à Sainte-Foy-la-Grande dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Au collège Nelson Mandela de Floirac, nous avons animé des échanges avec une trentaine d’élèves de quatrième autour de sujets comme la popularité en ligne, l’intelligence artificielle et la robotique, l’accès à la pornographie aux côtés de Cap Sciences et du centre Inria de Bordeaux.

      En paroles : 

      • « Moi j’ai pas les réseaux sociaux [...] j’ai pas les références, je comprends rien. »
      • « Avant, quand tu étais petit, tu pouvais faire plein de choses avec ton imagination, [...] maintenant on est obligés d’être occupés [par son téléphone]. »
      • « Le numérique, ça divertit, et quand on se sent mal dans la réalité, ça peut rendre heureux. »

      Photo du déplacement à Floirac dans le cadre de la démarche Itinéraires numériquesA Bègles, nous avons assisté à un atelier d’initiation à la programmation proposé à des jeunes par le fablab BEN (Bordeaux Ecole Numérique).

      A La Réole, nous avons été reçus par les équipes municipales et des bénéficiaires d’un programme de rupture de l’isolement et de solidarités locales porté par la plateforme d'entraide local Bip Pop. En présence d'une conseillère numérique France Services, l’échange s’est porté sur les enjeux de la médiation numérique et des difficultés d’accès à certaines démarches. 

      En paroles : 

      • « Le numérique, c’est un vocabulaire qu’on ne comprend pas. »
      • « L’humanité, ça se perd. Il n’y a pas besoin d’une plateforme pour faire du bien, pour aider l’autre. »
      • « C’est une obligation d’utiliser le numérique, vous l'imposez, et puis c’est pas facile. »
      • « Ils [les conseillers France Services] sont face à une obligation qu’ils n’arrivent pas à relever. »

      Photo du déplacement à La Réole dans le cadre de la démarche Itinéraires numériques

      Déplacement

      Partager