Paroles de

Comment mettre en avant les communs au travail ? Échange avec Odile Chagny.

Qu’est-ce que Sharers & Workers ?

Sharers & Workers est un réseau d’animation de l’écosystème autour des transformations du travail en lien avec la transformation numérique. Initialement centrés sur l’économie des plateformes, les travaux du réseau se sont recentrés sur les problématiques de l’IA et des données depuis 2019. Notre objectif est de faire se rencontrer des acteurs de la recherche, des acteurs de la transformation numérique en entreprise et des acteurs syndicaux pour appréhender collectivement ces transformations. Nous avons deux convictions :

Comment faire participer le plus grand nombre ? Echange avec Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public

Comment la CNDP envisage-t-elle la participation des publics les plus éloignés du débat public ?

Nous réalisons toujours une étude de contexte qui permet, en fonction du sujet et du territoire donné, d’identifier le périmètre du débat et les meilleurs outils. Un premier objectif doit être de garantir que toutes les personnes qui le désirent aient la possibilité de participer et de s’exprimer. Ce sont avant tout les citoyens qui font une concertation !

Encourager l’émancipation : retour avec Annie Lamballe sur l’implication des structures de lien et de proximité dans l’ouverture du débat sur le numérique

Le 18 juillet 2022, dans le cadre d’Itinéraires numériques, le Conseil national du numérique a participé à une session de porteur de paroles proposée par le Café Germaine, sur la place Napoléon de La-Roche-sur-Yon. Tout l’après-midi, plusieurs dizaines de passants se sont prêtés au jeu en répondant à cette affirmation un brin provocatrice : “le numérique, ça sert à rien !”.

“On a le droit d’être exigeant avec l’intelligence artificielle", 5 questions à Matthieu Porte, coordinateur des activités d’intelligence artificielle de l’IGN

Quel est le cadre de votre activité à l’IGN ?

L’IGN est un établissement public dont la mission est de décrire le territoire physique dans lequel la France se déploie, à l’heure de transformations écologiques rapides qui sont celles de l’anthropocène

“Il n’y aura pas de fin du travail”. 5 questions au sociologue du travail Juan Sebastian Carbonell

Comment êtes-vous passé de l’étude de l’industrie automobile à celle du futur du travail ? Quels sont aujourd’hui vos principaux constats ?

C’est au cours de ma thèse que j’ai été confronté à la question des transformations technologiques au travail pour la première fois. Je travaillais sur un grand constructeur automobile français après la crise économique de 2008, et notamment sur son usine de Mulhouse. Dans les stratégies de sortie de crise, de réduction des coûts et de compétitivité du groupe, figurait la modernisation de l’atelier de montage.